La manifestation a réuni envirion un millier de personnes à Bastia
La manifestation a réuni envirion un millier de personnes à Bastia © MaxPPP

Des heurts ont éclaté samedi en fin de journée à Bastia (Haute-Corse) entre des manifestants et les forces de l'ordre, en marge d'un défilé pour réclamer "un vrai dialogue avec Paris". Une trentaine de personnes ont été blessées.

Une cinquantaine de personnes, des jeunes cagoulés pour la plupart, ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des bombes agricoles en direction des policiers. Ces derniers ont répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Les affrontements se sont poursuivis jusqu'à environ 22h. Une trentaine de personnes ont été légèrement blessées, un bureau de poste a été dégradé et plusieurs containers incendiés. Un homme a été arrêté, alors qu'il tirait en l'air depuis sa fenêtre. Il n'y a pas eu d'autres interpellations dans la soirée.

Bernard Cazeneuve condamne

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a "condamné avec la plus grande fermeté" ces violences "contre les forces de l'ordre et les dégradations de bâtiments publics".

La manifestation, lancée à l'appel du collectif "Simu di stu paese" et des partis nationalistes insulaires, avait pourtant débuté dans le calme, comme l'explique Patrick Vinciguerra, de France Bleu Frequenza Mora.

Le défilé avait rassemblé plusieurs milliers de personnes venues réclamer "un vrai dialogue avec Paris". Leur souhait ? Que l'État prenne en compte plusieurs mesures récemment votées par l'assemblée de Corse, telles que le statut instaurant une période de cinq ans de résidence avant de pouvoir accéder à la propriété, afin de lutter contre la spéculation, ainsi que l'inscription de la Corse au sein de la Constitution française.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.