Une nouvelle église pour les chrétiens d’Orient inaugurée à Arnouville
Une nouvelle église pour les chrétiens d’Orient inaugurée à Arnouville © Bastien Deceuninck/Radio France

Une nouvelle église chaldéenne, "Saint-Jean-Apôtre", a été inaugurée ce dimanche à Arnouville (Val d’Oise) par le patriarche de Babylone, Mgr Louis Raphaël Ier Sako, en présence du ministre de l'Intérieur chargé des Cultes Bernard Cazeneuve.

Un nouvel édifice qui peut accueillir 500 fidèles et dont la construction a débuté il y a un peu moins de deux ans (en 2014) pour ces catholiques d'Orient présents à l'origine en Turquie, en Irak, en Iran et en Syrie, et qui sont arrivés en France il y a un peu plus de 30 ans et en nombre depuis deux ans, suite aux persécutions dont ils sont victimes en Irak et en Syrie notamment.

Un bâtiment discrèt au style oriental

La communauté qui prie en araméen, la langue du Christ, ne cesse de grandir, notamment en île de France avec 12 000 membres, l'immense majorité rassemblée dans le Val d'Oise. Cette troisième église - seulement- de la région devenait plus que nécessaire pour accueillir les fidèles. L'an dernier, près d'une centaine de familles chrétiennes chassées par l'avancée du groupe Etat islamique en Irak et en Syrie ont ainsi trouvé refuge en priorité autour de Sarcelles

Le projet, d'un montant de 6,6 millions d'euros, a été financé en grande partie par les dons des fidèles, soutenus par les diocèses d'île-de-France et par des associations catholiques.

Installé entre des pavillons, des locaux commerciaux et la voie de RER, l'édifice avec ses dômes à l'orientale et ses briques rouges se veut tout d'abord discret : une dizaine de mètres de haut à peine, de manière à ne pas dominer les bâtiments environnants. Mais dans un style oriental. Autre particularité de l'édifice : sa construction sur deux niveaux avec une bibliothèque, et des salles pour les cours et les activités de la communauté au rez-de-jardin et l'église au premier étage.

Bastien Deceuninck a pu la visiter

La consécration de l'église a eu lieu à 15h00 en présence également de l'archevêque de Paris Mgr André Vingt-Trois, de l'évêque de Pontoise Mgr Stanislas Lalanne et du député-maire de Sarcelles François Pupponi.

Pour le patriarche de Babylone, cette nouvelle construction est un "signe d'intégration". Lui-même francophone, Mgr Sako a rappelé que "l'Église chaldéenne souffre de persécution jusqu'au martyr". Un message qui se veut aussi un appel à la FranceMgr Louis Raphaël Ier Sako

L'intérieur de la nouvelle église Saint-Jean-Apôtre d'arnouville
L'intérieur de la nouvelle église Saint-Jean-Apôtre d'arnouville © Bastien Deceuninck/Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.