La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem souhaite réformer le Master d’ici au mois d’octobre.

La ministre souhaite trouver une solution pour la rentrée prochaine.
La ministre souhaite trouver une solution pour la rentrée prochaine. © Maxppp / PHILIPPON

Réformer le Master, c’est ce que souhaite faire la ministre de l’Education nationale. D’ici au mois d’octobre, Najat Vallaud-Belkacem veut "finaliser une proposition" sur ce cycle universitaire. Ce changement serait appliqué à la rentrée 2017.

Deux changements possibles pour la ministre, avec d’une part un recrutement "à l'entrée du master, et non pas en milieu de master", "et en dans le même temps, la possibilité pour tout titulaire de licence de se voir proposer une poursuite d'études en master s'il le souhaite".

Depuis 2002, le diplôme de master qui démarre à bac+3 sanctionne une formation en deux ans. Auparavant la sélection qui s’effectuait à bac+4, à l'entrée du DEA ou du DESS, "a été conservée" et "se retrouve désormais au milieu du master".

Manque de professeurs, de places ou de stages dans le bassin d'emploi ou de débouchés restreints…dans les faits, les sélections se pratiquent dans un flou juridique. Soit l’étudiant est sélectionné sur dossier, soit par tirage au sort.

La ministre souhaitait clarifier cette situation en faisant adopter au printemps un projet de décret. Ce texte permet à 1.300 masters de sélectionner leurs étudiants entre la première et deuxième année.

Pour Najat Vallaud-Belkacem, cette solution ne peut être que "temporaire". La ministre, a donc décidé de trouver une solution pérenne et pour cela de mener des discussions avec entre autre les organisations étudiantes et les présidents d'université.

"C'est à l'entrée du master que le recrutement des étudiants doit pouvoir s'organiser de façon intelligente". La ministre a évoqué plusieurs pistes pour parvenir à des critères qu’elle a qualifiés d’objectifs, des critères basés sur « la motivation, le niveau pédagogique et le projet de l'étudiant…Ce sera aux acteurs de construire ces critères et nous le ferons avec eux".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.