La Confédération syndicale des familles a comparé les coûts des rentrées scolaires et demande une meilleure modulation de l'allocation de rentrée, mal adaptée aux lycéens.

Pour la Confédération syndicale des familles, l'allocation de rentrée scolaire ne correspond pas aux coûts de la rentrée pour les lycéens
Pour la Confédération syndicale des familles, l'allocation de rentrée scolaire ne correspond pas aux coûts de la rentrée pour les lycéens © AFP / Philippe Huguen

La rentrée scolaire devrait coûter un peu plus cher pour les lycéens. Selon l'enquête de la Confédération syndicale des familles (CSF), publiée mercredi à la veille du versement de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) aux familles, le budget varie légèrement en 2017, à la baisse au primaire et au collège, à la hausse ensuite.

En compilant les réponses de 201 familles, la CSF estime le coût de la rentrée scolaire de septembre 2017 à près de 150 euros pour un enfant entrant au CP (soit 2,7% de moins qu'en septembre 2016), un peu plus de 350 euros pour un enfant arrivant en 6e (-2,3%) et plus de 420 euros pour un lycéen entrant en seconde générale (soit une hausse de 2,6%).

© Visactu

La rentrée plus chère dans les filières professionnelles

Cette différence s'explique, selon la CSF, par l'âge des enfants : au primaire et au collège, les parents sont encore décideurs et, dans un budget contraint, ils choisissent de dépenser moins pour l'équipement sportif, par exemple, parce que leurs enfants grandissent encore. Au lycée, ce même équipement sportif devient un marqueur social, d'autant plus qu'il est souvent demandé aux élèves de disposer de deux paires de chaussures de sport, une pour l'intérieur, l'autre pour l'extérieur.

L'autre gros poste de dépense, c'est le numérique. Achat d'équipement ou de téléphone portable sont des budgets annexes conséquents.

La hausse est légèrement moins importante mais la facture globale plus salée pour les lycéens des filières professionnelles. Une rentrée en cursus "sanitaire et social" coûtera 430 euros cette année et jusqu'à plus de 700 euros pour une seconde pro "industrielle". Un coût qui s'explique par le besoin d'équipements, que ce soit par exemple pour des tenues de restauration, de protection, des tournevis ou encore des kits de coiffure.

Une allocation de rentrée scolaire insuffisante

Au total, la CSF a calculé une hausse de 0,83% de la rentrée scolaire pour les familles, soit un peu plus que l'inflation (0,7%).

Par cette étude, la CSF veut montrer l'insuffisance de l'allocation de rentrée scolaire. Versée à partir de ce jeudi à 2,8 millions de familles, l'ARS s'élève à 364,09 euros pour un enfant de 6 à 10 ans, 384,17 pour les enfants de 11 à 14 ans, 397,49 pour les enfants de 15 à 18 ans. Une différence de 30 euros seulement qui n'est pas adaptée à la variation des coûts entre le primaire et le lycée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.