Par mesure de précaution, l'Agence de sécurité du médicament suspend la vente de l'Uvestérol D en attendant les résultats de l'enquête sur la mort d'un nourrisson.

L'Uvestérol D suspendu par précaution
L'Uvestérol D suspendu par précaution © Maxppp / Guillaume Georges

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé mercredi, par précaution, une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D des laboratoires Crinex. Les autres marques de vitamine D ne sont pas concernées. La formulation ADEC d'Uvestérol, qui s'administre pourtant également avec une pipette n'est en revanche pas suspendue. Selon le ministère de la Santé, le risque encouru par l'administration de l'Uvestérol ADEC, est inférieur aux bénéfices apportés aux nourrissons.

Si votre enfant a pris de la vitamine D, pas de panique

Les enfants qui ont déjà reçu ce médicament ne courent aucun risque selon le ministère de la Santé. En effet, c’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques (et pas la vitamine D en elle-même).

Il existe des alternatives à l’Uvestérol D®. La vitamine D étant essentielle pour le développement des nourrissons, la Ministre appelle les familles à se rapprocher de leur médecin, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme.

Un numéro vert d’information a été mis en place : le 0800 636 636

►►► LIRE | L'Uvestérol D, la vitamine administrée à tous les nouveaux-nés

Au mois de décembre, un nourrisson de dix jours est mort à son domicile par "arrêt cardio-respiratoire" après avoir reçu une dose d'Uvestérol D contre la carence en vitamine D."Des investigations sont en cours pour déterminer les causes exactes du décès et savoir s'il est susceptible d'être imputé à l'Uvestérol D", précise l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) dans un communiqué. Les premières conclusions des investigations seront connues dans les prochains jours.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.