Dans un point-presse, sa présidente estime que "dès l'arrivée des toutes premières doses" de vaccin, et compte tenu du nombre limité de doses "disponibles au démarrage de la campagne de vaccination", les personnes âgées en Ehpad doivent être les premières à en bénéficier. Suivent les personnels de santé "exposés".

Résidents d'un Ehpad à Villeneuve-Saint-Georges, au sud de Paris, le 12 novembre 2020
Résidents d'un Ehpad à Villeneuve-Saint-Georges, au sud de Paris, le 12 novembre 2020 © AFP / Geoffroy Van Der Hasselt

C'est ce qu'on appelle une "stratégie vaccinale préliminaire" : la Haute autorité de santé (HAS) a révélé ce lundi matin les cinq étapes à suivre pour assurer une campagne de vaccination efficace contre l'épidémie de Covid-19, une fois les fameux vaccins disponibles. Elle propose de vacciner différents types de population par ordre de priorité.

Étape 1 : les personnes âgées en Ehpad

La HAS veut d'abord "prioriser les personnes les plus à risque de forme grave et les plus exposées au virus, pour tenir compte d’une arrivée progressive de doses de vaccins au fil de l’année 2021". Et les plus prioritaires de ce point de vue sont les résidents des Ehpad, particulièrement à risque mais aussi longtemps privés de contact avec leurs proches.

Il faut "protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent", estime ainsi la présidente de la HAS, Dominique Le Guludec. Cela inclut aussi les "professionnels de la santé" les plus exposés (personnels des Ehpad mais aussi des unités de soins longue durée, où l'on traite ).

Étape 2 : les personnes de plus de 65 ans

Dans cette "deuxième phase critique", qui commencera lorsqu'un nombre plus important de doses sera disponible, la HAS recommande de vacciner, dans cet ordre : "les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans", pour au final aboutir à une couverture totale chez les Français de plus de 65 ans.

Elle propose en parallèle de "poursuivre la vaccination des professionnels du secteur de la santé, du médico-social et du transport sanitaire, en priorisant les professionnels âgés de plus de 50 ans ou présentant une comorbidité".

Étape 3 : les personnes de plus de 50 ans et certaines personnes à risque

Troisième étape, vacciner les Français âgés de plus de 50 ans, mais aussi des personnes plus jeunes "à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités", ainsi que le personnel des "secteurs indispensables au fonctionnement du pays", comme "la sécurité ou l'éducation".

Étape 4 : les autres personnes exposées au virus

La HAS estime qu'il faut ensuite vacciner les personnes "dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos...) ou les personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorable en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus...quotidien".

Étape 5 : le reste de la population majeure

Enfin, lorsque suffisamment de doses seront disponibles pour vacciner toutes les populations précédentes, la dernière étape permettra de vacciner toutes les "personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité".