. LORIENT (56) LE 16 09 2013. : enfant médecin. vaccin enfant médecin peur
. LORIENT (56) LE 16 09 2013. : enfant médecin. vaccin enfant médecin peur © Radio France / PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/ FRANCOIS DESTOC

Le Conseil constitutionnel a tranché. Vacciner les enfants doit rester obligatoire car c'est conforme "à l'exigence constitutionnelle de protection de la santé". Une décision très attendue alors que de plus en de plus de Français se méfient des vaccins.

Le Conseil constitutionnel a rejeté vendredi une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par un couple de l'Yonne refusant de faire vacciner ses enfants. Pour ces parents, le DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite), seul vaccin obligatoire pour entrer à la crèche ou à l'école, présentait trop de risques .

Mais pour les Sages, ce qui prime, c'est "qu'en imposant ces obligations, le législateur a entendu lutter contre trois maladies très graveset contagieuses , ou insusceptibles (sic) d'être éradiquées". D'ailleurs, précise le Conseil constitutionnel, "chacune de ces obligations de vaccination ne s'impose que sous la réserve d'une contre-indication médicale reconnue".

"Stalinisme vaccinal"

Une décision très mal accueillie par l'avocat du couple. "J'espérais qu'on allait mettre fin à un siècle de stalinisme vaccinal mais ce n'est pas le cas. Notre combat continuera sous d'autres formes" a réagi Maître Emmanuel Ludot. Comme cette famille,de plus en plus de Français n'ont plus confiance dans les vaccins . D'après l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, la méfiance de la population était de 10% en 2005. En 2010, elle atteignait les 40%.

Un phénomène qui inquiète les professionnels de santé et les pouvoirs publics. Estimant que"la liberté s'arrête là où commence la santé publique et la sécurité de l'ensemble de la population ", la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a rappelé le caractère "absolument fondamental" des vaccins "pour éviter les maladies". L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que c'est grâce aux campagnes massives de vaccination, notamment en Inde, que le nombre de cas de poliomyélite dans le monde est passé de 350.000 en 1988 à 416 en 2013. En France, refuser de faire vacciner son enfant est actuellement passible de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Derniers articles


Économie

L’histoire secrète de la dette

2 décembre 2016
Société

Un 30e Téléthon plus connecté que jamais

2 décembre 2016
Société

La fin des Grandes Ondes

2 décembre 2016
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.