La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, répond à une demande du syndicat Alliance. La gratuité des transports publics est déjà effective dans d'autres régions.

Valérie Pécresse veut renforcer la sécurité dans les transports en commun en Île-de-France avec la gratuité pour les policiers.
Valérie Pécresse veut renforcer la sécurité dans les transports en commun en Île-de-France avec la gratuité pour les policiers. © AFP / ERIC PIERMONT

Dans le cadre d’une conférence de presse sur la sécurité dans les transports en Île-de-France, Valérie Pécresse a annoncé ce lundi la gratuité des transports dans la région pour les policiers. La présidente Les Républicains de la région répond favorablement à une demande du syndicat Alliance, qui estime que cette mesure offre plus de sécurité aux passagers. La gratuité était jusqu’à présent réservée à Paris. Depuis les attentats de Paris et la mise en place de l'état d'urgence, la surveillance est accrue dans les lieux à forte densité comme les gares et les trains, en particulier en région parisienne.

Un coût de 7 millions d'euros

"Aujourd'hui, 30 000 policiers de Paris et de la petite couronne bénéficient de facilités de circulation dans les transports franciliens. (...) Il y a 9 000 policiers en grande couronne qui ne sont pour le moment pas concernés", a détaillé la présidente de la région. La mesure, estimée à plus de 7 millions d’euros, sera financée par le Syndicat des transports d'Île-de-France (Stif), dont Valérie Pécresse est également la présidente.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les policiers réclamaient aussi cette mesure dans un souci d’alignement avec les gendarmes, qui, eux, ne paient que 25% du prix des billets dans les trains sur tout le territoire national.

Des précédents en région

En octobre dernier, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez avait annoncé la gratuité des trains express régionaux (TER) pour les forces de l’ordre. Laurent Wauquiez expliquait alors : "Nous avons intérêt à ce qu'un maximum de policiers et de gendarmes empruntent nos TER. Cela offrira plus de sécurité aux voyageurs par une présence accrue." Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Hauts-de-France ont aussi déjà mis en place cette mesure.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Le plan présenté prévoit aussi la recrutement de 200 nouveaux agents de sûreté et la généralisation de la vidéo-protection dans les bus et les trains et le déploiement d'équipages opérationnels de cyno-détection.