La mesure concernera toutes les femmes "quel que soit leur statut, quelle que soit leur activité professionnelle", selon la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes.

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, veut "harmoniser par le haut" le congé maternité.
Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, veut "harmoniser par le haut" le congé maternité. © Getty / Daniel Berehulak

C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron portée aujourd'hui par Marlène Schiappa.

Dans l'émission La maison des maternelles du jeudi 1er juin sur France 5, la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes a annoncé qu'elle espérait mettre en place le congé maternité unique avant l'été.

Pour toutes les femmes

Cette mesure concernerait toutes les femmes "quel que soit leur statut" et "leur activité professionnelle".

Marlène Schiappa explique : "Les femmes qui sont pigistes, autoentrepreneuses, intermittentes du spectacle, profession libérale – avocates, médecins, etc. – ont des congés maternité épars, moins bien rémunérés (que les femmes salariées) et surtout beaucoup plus courts."

Elle souhaite ainsi que toutes puissent avoir un congé maternité bien rémunéré, "aligné sur le régime le plus avantageux quand elles sont multi-casquette".

Un portail numérique unique

Le gouvernement prévoit de créer un portail numérique unique sur lequel les femmes enceintes pourront déclarer leur congé maternité et connaître le montant de leurs indemnités.

"C’est la mesure phare et la première mesure sur laquelle on va travailler. L’idée c’est que ce soit mis en place avant l’été", précise Marlène Schiappa. Elle ajoute : On aura quand même besoin avant d’avoir notre majorité parlementaire pour travailler dessus."

A priori, la durée du congé maternité ne change pas. Actuellement, elle se décompose en une période prénatale et une période post-natale, qui dépendent de la nature de la naissance et du nombre d'enfants.

Pour une première ou une deuxième grossesse (hors jumeaux ou triplés), une femme peut s'arrêter 16 semaines au total en étant indemnisée : six avant l'accouchement et dix après.

Harmoniser "par le haut"

Actuellement, une salariée a le droit de recevoir des indemnités journalières de la Sécurité sociale pour son congé maternité. Le montant de l'indemnisation varie en fonction du salaire perçu lors des mois précédents. Le site de la sécurité sociale propose d'ailleurs un simulateur pour calculer le montant des indemnités.

Mais lorsqu'une femme est auto-entrepreneur ou pigiste par exemple, le calcul est bien plus compliqué et les indemnités souvent plus faibles que pour les femmes salariées.

D'autant que le 1er janvier 2016, les allocations pour les entrepreneurs ayant peu cotisé ont fortement baissé suite à un décret qui a modifié le calcul des indemnités versées aux indépendants affiliés au RSI.

"On souhaite harmoniser le tout vers le haut", a précisé à l'AFP l'entourage de Marlène Schiappa.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.