Le Trocadéro
Le Trocadéro © CC PLF Photographie

Il a fait partie des trois personnes tuées lors de la nuit de la Saint-Sylvestre: Antoine, jeune homme de 20 ans a été poignardé dans les jardins du Trocadéro à Paris. Un rassemblement était organisé en hommage, mais sa famille veut marque sa distance. Le père de la victime témoigne en exclusivité sur France Inter.

Antoine, 20 ans, originaire de l'Essonne, a été victime d'un coup de couteau en plein coeur alors qu'il voulait défendre une amie à qui on volait son sac, vers 3 heures du matin.

Cet après-midi, un rassemblement était organisé en sa mémoire. Problème: des groupes d'extrême-droite en sont à l'origine. L'appel a été largement relayé sur Twitter et Facebook.

"Il n'avait que 20 ans": le reportage de Géraldine Hallot au coeur du rassemblement

1 min

E Rassemblement Trocadéro

Alors, Jean-Jacques de Saint-Nicolas, le père d'Antoine, entend se distancier de cette initiative et dénonce une récupération politique. Il repond en exclusivité pour France Inter à Géraldine Hallot.

Se servir de mon fils pour rallumer une flamme ... je ne suis pas dans cette idée là.

31 sec

S père d'Antoine pour enro 13h

Les obsèques du jeune homme devraient avoir lieu la semaine prochaine.

La nuit de la Saint-Sylvestre a également été marquée par deux autres agressions mortelles. En Alsace, un homme de 45 ans a été tué d'un coup de couteau à Dannemarie (Haut-Rhin) à la suite d'"une altercation qui a dégénéré",selon le maire de la ville. Son agresseur, âgé de 21 ans, a été interpellé. Il était lui même légèrement blessé, selon Paul Mumbach.

Et à Saint-Martin d'Hères, en Isère, un homme d'une vingtaine d'années a été tué d'une dizaine de coups de couteau vers 1 heures du matin.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.