France Bleu s'est procuré des images de la prison de Sequedin, près de Lille, où un détenu a saisi la justice pour dénoncer la présence de rats dans la maison d'arrêt.

Un détenu a saisi la justice pour dénoncer l'invasion de rats dans la prison de Sequedin
Un détenu a saisi la justice pour dénoncer l'invasion de rats dans la prison de Sequedin © Capture d'écran - France Bleu Nord

"C'est répugnant [...] je n'arrive même plus à dormir", racontait un détenu de la prison de Sequedin à nos confrères de France Bleu Nord. Dans les images publiées ce vendredi par France Bleu, on peut voir "une fourmilière de rats" qui arpente le sol de la maison d'arrêt.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

►►► ALLER PLUS LOIN | Des rats à la prison de Sequedin : les vidéos du détenu qui saisit la justice

Des rats dans sa cellule

Une invasion qui a valu à Sequedin une comparution, jeudi, devant le tribunal administratif de Lille, à la demande de ce détenu. Son avocat, Me Olivier Cardon, raconte aussi : "Mon client mange avec des rats dans sa cellule, il prend sa douche avec des rats morts, l'eau de sa douche pue à cause des rats dans les canalisations, les rats se promènent aussi dans la cour où il fait sa promenade".

Devant le juge, "on a déploré les conditions de vie déplorables des détenus, mais aussi les conditions de travail déplorables des surveillants liées à la présence de ces rats", a-t-il relaté, affirmant qu'il avait demandé au juge "de prendre toutes les mesures utiles" à l'éradication de ces rats.

Le bâtonnier de Lille Vincent Potié était présent lors de cette audience, car "le barreau de Lille a considéré que la requête du prévenu concernait également les avocats dans l'exercice de leur profession", a expliqué M. Cardon.

"Nous sommes amenés à nous rendre régulièrement en maison d'arrêt pour voir nos clients et nous constatons que la présence de ces rats s'amplifie", a-t-il ajouté.

Le 6 octobre, le tribunal administratif de Melun, saisi en urgence par l'Observatoire international des prisons (OIP), avait ordonné à l'État d'"intensifier" les actions de dératisation à la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Pour Sequedin, la décision doit être rendue dans les jours à venir.

►►► LIRE AUSSI | Prison de Fresnes : la justice ordonne à l'État d'intensifier la dératisation

Thèmes associés