Mardi soir, environ 20 000 personnes étaient rassemblées dans le nord de Paris à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, le jour de la publication des résultats d'une nouvelle expertise. Selon la police, 18 personnes ont été interpellées après quelques incidents.

Environ 20 000 manifestants rassemblés autour du Palais de Justice de Paris, mercredi soir
Environ 20 000 manifestants rassemblés autour du Palais de Justice de Paris, mercredi soir © AFP / Julien Benjamin Guillaume Mattia / ANADOLU AGENCY

Les images sont impressionnantes : mardi soir, selon la préfecture de police, quelque 20 000 personnes étaient réunies porte de Clichy, à Paris, pour un rassemblement à l'appel du comité de soutien à la famille d'Adama Traoré, jeune homme noir de 24 ans mort en 2016 après une interpellation par la gendarmerie. 

Au total, environ 20 000 personnes étaient rassemblées pour cette manifestation, malgré l'interdiction formulée par la Préfecture de Police
Au total, environ 20 000 personnes étaient rassemblées pour cette manifestation, malgré l'interdiction formulée par la Préfecture de Police © AFP / Rémi Decoster / Hans Lucas

L'appel à manifester faisait suite à la révélation dans la journée d'une nouvelle expertise réalisée à la demande de la famille Traoré, dans laquelle le comportement des gendarmes est directement mis en cause dans la mort du jeune homme. 

Le coup d'envoi de la manifestation était prévu devant le Palais de Justice, dans le quartier des Batignolles à Paris
Le coup d'envoi de la manifestation était prévu devant le Palais de Justice, dans le quartier des Batignolles à Paris © AFP / Julien Benjamin Guillaume Mattia / ANADOLU AGENCY

Le rassemblement a commencé à 19h devant le Palais de Justice de Paris, mais la manifestation avait été interdite par la Préfecture de police, en raison de l'état d'urgence sanitaire et de "la tonalité de l'appel à manifester [qui] laissait craindre des débordements sur un site sensible". 

Des manifestants devant les vitres du Palais de Justice de Paris
Des manifestants devant les vitres du Palais de Justice de Paris © AFP / Théo Saffroy / Hans Lucas
Les comédiennes Adèle Haenel et Nadege Beausson Diagne parmi les manifestants et manifestantes
Les comédiennes Adèle Haenel et Nadege Beausson Diagne parmi les manifestants et manifestantes © AFP / Edouard Monfrais / Hans Lucas

Cette manifestation est survenue en pleine résurgence du mouvement #BlackLivesMatter, après la mort, la semaine dernière, de George Floyd, un Afro-américain de 46 mort asphyxié par un policier blanc à Minneapolis. Selon Assa Traoré, soeur d'Adama : 

"Malheureusement la mort de George Floyd vient imager la mort de mon petit frère (...). En France c'est encore pire : aux États-Unis les policiers ont été limogés, en France les gendarmes ont été récompensés"

Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré, lors du rassemblement de mercredi soir
Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré, lors du rassemblement de mercredi soir © AFP / Julien Benjamin Guillaume Mattia / ANADOLU AGENCY

Selon la police, 18 personnes ont été interpellées (dont 17 emmenées en garde à vue), notamment pour dégradations volontaires, participation à un attroupement après sommation, port d'armes prohibés et jets de projectiles. Quelques tensions et incidents ont émaillé le rassemblement, avec des jets de projectiles, des tirs de gaz lacrymogènes et des manifestants sur le périphérique.

Une partie des manifestants sont aussi montés sur le boulevard périphérique, paralysant le trafic en début de soirée
Une partie des manifestants sont aussi montés sur le boulevard périphérique, paralysant le trafic en début de soirée © AFP / Julien Benjamin Guillaume Mattia / ANADOLU AGENCY

"On l'a vu, des policiers sont montés sur le toit et ont jeté des projectiles sur les manifestants, il ne se passait rien du tout", assure Assa Traoré, qui dit tenir le préfet de police Didier Lallemant "seul responsable" de ces incidents.

En fin de soirée, quelques débordements ont eu lieu et ont conduit à 18 interpellations
En fin de soirée, quelques débordements ont eu lieu et ont conduit à 18 interpellations © AFP / Marie Magnin / Hans Lucas
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.