Une femme porteuse du virus Zika a donné naissance lundi à Barcelone au premier bébé en Europe atteint de microcéphalie liée à ce virus.

Une femme enceinte, à Recife au Brésil
Une femme enceinte, à Recife au Brésil © Reuters / Ueslei Marcelino

Zika , un virus transmis par le moustique Aedes aegypti, entraîne des malformations dévastatrices chez les nouveaux-nés, dont la microcéphalie. La mère du bébé né lundi en Espagne avait contracté le virus Zika lors d'un voyage en Amérique latine, zone la plus touchée par l'épidémie. En Europe, l'Espagne est en première ligne car près de 21% des étrangers qui y habitent viennent de cette zone avec laquelle ils gardent des liens étroits.

Des dizaines de milliers de bébés menacés dans les mois qui viennent

D'après une étude parue lundi dans la revue Nature Microbiology, des dizaines de milliers de bébés pourraient naître dans les mois qui viennent en Amérique du Sud avec des microcéphalies ou d'autres problèmes neurologiques. Il s'agit pour le moment de projections mathématiques, mais elles sont particulièrement inquiétantes. On sait que le risque de transmission est plus élevé si la mère est infectée au premier trimestre de la grossesse.

Dans le pire des scénarios, les auteurs de l'étude projettent que plus de 90 millions de personnes auront été infectées d'ici la fin de l'épidémie, en particulier au Brésil, au Mexique et au Venezuela. Parmi cette population, 1 million 650 mille femmes enceintes pourraient contracter le virus, et une partie d'entre elles pourraient le transmettre à leur fœtus.

Les précisions de notre spécialiste santé Véronique Julia

1'18

Zika entraîne des malformations chez les bébés

Par Véronique Julia
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.