Moustique Tigre
Moustique Tigre © CC Joan Grífols

20 femmes enceintes sont infectées par le virus Zika dans les départements français d'Amérique. Neuf cas importés ont été pris en charge en Métropole depuis le début de l'année.

L'épidémie est aujourd'hui installée en Martinique et en Guyane , ces femmes font l'objet d'un suivi renforcé, aucune malformation n'a été détectée à ce jour".

La ministre de la santé, Marisol Touraine, a fourni un nouveau bilan ce mercredi 3 février. La Martinique et la Guyane ont enregistré respectivement 2.287 et 245 cas présentant des symptômes "évocateurs" du virus zika, dont près d'une centaine ont fait l'objet d'une confirmation biologique.

Dix cas autochtones ont également été confirmés en Guadeloupe et un cas à Saint-Martin. Deux cas de syndrome neurologique de Guillain Barré (qui peut entraîner des paralysies) ont par ailleurs été pris en charge, l'un d'eux est toujours en réanimation au CHU de Fort-de-France.

En Métropole, neuf cas importés de zika ont été pris en charge depuis le début de l'année. L'un d'entre eux, de retour en métropole après un séjour dans une zone touchée par le virus, présente une "forme neurologique de l'infection". La ministre a rappelé que l'hiver n'est pas propice au développement des moustiques en métropole et "qu'il n'y a donc pas aujourd'hui de risque épidémique dans l'hexagone ".

Le virus Zika peut-être transmissible sexuellement

Les autorités sanitaires du Texas ont annoncé un probable cas de transmission du virus Zika par contacts sexuels. Mais elles reconnaissent ne pas avoir enquêté sur le mode de transmission du virus dans ce cas précis. Il s'agit en tout cas du troisième cas probable d'infection via des relations sexuelles.

Un homme de retour aux Etats-Unis après un voyage au Vénézuela a présenté les symptomes (bénins) de la maladie. Une autre personne, avec qui il a eu des rapports sexuels à son retour et qui n'a pas quitté les Etats-Unis, a également développé ces symptômes. Des tests de laboratoire ont confirmé qu'une personne n'étant pas sortie du territoire américain a bien été contaminée.

Un patient a été infecté par le virus après avoir eu des relations sexuelles avec une personne malade de retour d'un pays où le virus est présent, selon un communiqué des autorités sanitaires du Texas

Pour Zachary Thompson, directeur des services de santé du comté de Dallas, "le fait de savoir que le virus Zika peut se transmettre par des relations sexuelles intensifie notre campagne pour sensibiliser le public à des mesures de protection. Outre l'abstinence, le préservatif est la meilleurs manière de se protéger contre toute infection transmise sexuellement", a ajouté le directeur des servcies de santé du comté de Dallas.

Deux cas déjà évoqués par la presse américaine

Le New York Times a déjà rapporté deux cas de virus Zika probablement transmis sexuellement aux Etats-Unis. Il s'agit de la femme d'un chercheur américain infecté au Sénégal en 2008. Le virus avait également été découvert dans le sperme d'un patient à Tahiti en 2013.

Ces deux cas d'infection par le virus Zika laissent penser qu'une transmission par contacts sexuels serait possible, a déclaré la semaine dernière le Dr Anne Schuchat, directrice adjointe des Centres de contrôle et de prévention des maladies aux USA.

De tels exemples "rendent biologiquement plausible une transmission par contacts sexuels mais la science est très claire à ce stade, à savoir que le virus Zika se transmet essentiellement par la piqûre d'un moustique infecté", avait-elle souligné.

Le Docteur Frieden, directeur des centres fédéraux de santé, a confirmé mercredi sur Tweeter la contamination d'un patient n'étant pas sorti du territoire américain, mais il n'a pas confirmé le mode de transmission.

Zika : urgence de portée mondiale selon l'OMS
Zika : urgence de portée mondiale selon l'OMS © Radio France / idé

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré lundi une"urgence de santé publique de portée mondiale" . Trois à quatre millions de cas sont attendus cette année sur le continent américain.

Arnaud Fontanet, responsable de l'unité d'épidémiologie maladies émergentes de l'Institut Pasteur/Cnam de santé publique

responsable de l’unité d’Épidémiologie des maladies émergentes, co-directeur de l’École Pasteur/Cnam de Santé publique - See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/l-organisation/organisation-l-institut/direction/college-conseillers-scientifiques/arnaud-fontanet#sthash.SfxUrF0Z.dpufresponsable de l’unité d’Épidémiologie des maladies émergentes, co-directeur de l’École Pasteur/Cnam de Santé publique - See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/l-organisation/organisation-l-institut/direction/college-conseillers-scientifiques/arnaud-fontanet#sthash.SfxUrF0Z.dpufresponsable de l’unité d’Épidémiologie des maladies émergentes, co-directeur de l’École Pasteur/Cnam de Santé publique - See more at: http://www.pasteur.fr/fr/institut-pasteur/l-organisation/organisation-l-institut/direction/college-conseillers-scientifiques/arnaud-fontanet#sthash.SfxUrF0Z.dpuf

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.