En France, 28 % de la population est concernée par les acouphènes : ces bruits, sifflement ou bourdonnement, que vous entendez lorsque vous rentrez d'un concert ou après une soirée en discothèque et qui peuvent devenir permanents. L'acouphène ne se soigne pas, mais on peut vous aider à le "gérer".

14 à 17 millions de Français ressentiraient des acouphènes dont 4 millions en permanence
14 à 17 millions de Français ressentiraient des acouphènes dont 4 millions en permanence © Maxppp / Frédéric Cirou

Vous avez un sifflement permanent dans l'oreille, comme un bruit de moteur incessant ? Vous avez sans doute un acouphène. 

14 à 17 millions de Français en souffriraient, dont quatre millions de Français de façon sévère et permanente, parmi lesquels on retrouve un nombre important de moins de 35 ans qui ont abusé des écouteurs et des discothèques. 

Si le sifflement dans vos oreilles persiste, le premier réflexe doit être de consulter un ORL car un appareillage peut aider. Il faut de toute façon un avis médical. Mais sachez-le, l'acouphène ne guérit pas, il se gère.

La sophrologie peut soulager les acouphènes

Latifa a un acouphène depuis sept ans déjà et la plupart du temps c'est invivable : "J'entend un sifflement et un bourdonnement, un peu comme un bruit de moteur, pratiquement tout le temps. Si je m'arrête de parler, par exemple, je l'entends."

Un bruit perpétuel qui empêche Latifa de se reposer : "Ça me donne des insomnies parce que ça me réveille la nuit. J'ai un sommeil très léger et la nuit on dirait que l'acouphène est amplifié."

Comme Latifa, Patricia Grévin souffre d'acouphènes depuis 15 ans, au point d'avoir dû arrêter de travailler. Elle s'est mise alors à la sophrologie, ça l'a aidée et elle en fait aujourd'hui profiter les autres.

Sa mission : faire oublier la gêne, apprendre à mettre à distance les bruits parasites. Patricia Grévin : "Ça va être des techniques de défocalisation, c’est-à-dire entraîner la personne à pouvoir intégrer le son parasite dans un environnement sonore. Pour s'endormir, par exemple, on peut écouter de la musique, mettre un fond sonore mais pas trop fort, pour ne pas masquer l'acouphène, mais le mettre à distance. 

Il faut mettre l'acouphène dans le champ de conscience mais qu'il devienne une toute petite chose, et non pas une énorme chose qui envahit la vie

A raison de six séances d'une heure, les patients disent passer du grade "gênant" au grade "léger" à "modéré". 

Latifa reconnait aller mieux depuis qu'elle a suivi des séances. Elle a appris, dit-elle, à "ne plus s'écouter", mais l'acouphène revient parfois se faire entendre avec force, lorsqu'elle est fatiguée.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.