Simon a 4 ans et sans doute plein de questions. Celle qu'il a laissé sur le répondeur des "P'tits Bateaux" concerne la peur du noir

La peur du noir
La peur du noir © Getty

"La peur du noir, c'est une peur qui n'est pas pathologique, elle est quasi physiologique. C'est à dire qu'elle fait partie du développement de l'enfant" explique le pédopsychiatre Michaël Larrar

Elle illustre en réalité une angoisse de séparation de l'enfant vis à vis des parents. "Pour dormir, je dois me retrouver tout seul. tout seul dans le noir et me laisser aller à mes rêveries."

C'est de cela que l'enfant a peur : se retrouver seul. Heureusement, l'inconscient va venir à sa rescousse :

Mais l'inconscient a du mal à masquer sa manœuvre. On voit bien que le noir n'est pas coupable. En effet, les enfants, même les plus téméraires, n'allument pas la lumière. 

"C'est à dire que même l'enfant qui n'obéit pas, poursuit Michaël Larrar, va appeler ses parents pour que ceux-ci allument la lumière."

Les enfants, plutôt que la veilleuse, préfèrent la porte entrouverte. Mais ce qu'ils veulent surtout, c'est le bruit des parents. 

La lumière des enfants, c'est le bruit des parents 

Le bruits va bercer l'enfant jusqu'à ce qu'il s'endorme. On a tous entendu cette phrase :"Tu ne t'endors pas avant moi".

Enfin, un enfant dira rarement qu'il a peur du noir, mais projettera d'autre peur sur cet écran noir :

(Ré)écouter Les P'tits Bateaux 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.