Plus de 30% des moins de 12 ans ont déjà vu une vidéo pornographique. Pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne, le gouvernement créé le site "jeprotegemonenfant.gouv.fr" pour aider et conseiller les parents.

Le gouvernement lance un site pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne
Le gouvernement lance un site pour lutter contre l’exposition des enfants à la pornographie en ligne © Getty / Sally Anscombe

Selon un sondage de 2018, près d'un tiers des jeunes ont déjà vu sur des vidéos pornographiques avant 12 ans, plus de 60% avant 15 ans et 82% avant 18 ans.

Pour aider les parents à mieux protéger leurs enfants contre la pornographie en ligne, le gouvernement lance, à partir de mardi 9 février, un portail web à l'occasion de la journée internationale pour un internet plus sûr. Le site "jeprotegemonenfant.gouv.fr" (site pas encore en ligne) s'adresse aux parents d'enfants à partir de 6 ans susceptibles d'être expose à ce genre de vidéo "volontairement ou involontairement". 

Car, avec la multiplication des écrans, de plus en plus de jeunes sont confrontés à la pornographie en ligne. De manière volontaire ou accidentelle. La plupart d'entre eux avouent avoir été choqués la première fois qu'ils ont vu des films X. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Savez-vous utiliser un logiciel de contrôle parental ?

Le gouvernement veut donc sensibiliser les parents et les aider à mieux protéger leurs enfants. Cette plateforme d'information fournira notamment des solutions techniques et des conseils pour bien utiliser les logiciels de contrôle parental. Aujourd'hui, un tiers des Français ne connaissent pas ces applications, explique Samuel Comblez, il est l'un des responsables de l'association E-enfance, dédiée à la protection des jeunes sur Internet. "On se rend compte que dans la population française, beaucoup de parents ignorent déjà tout simplement l'existence de ces logiciels ou, quand ils les connaissent, ils ne savent pas forcément comment les installer et comment les utiliser décrypte Samuel Comblez. L'utilisation des contrôles parentaux permet de filtrer les contenus auxquels les jeunes pourront avoir accès sur Internet, d'empêcher tout simplement cette exposition aux images pornographiques."

On a souvent peut de parler trop tôt à ses enfants et c'est une erreur 

Sur ce site gouvernemental, les internautes trouveront également des contenus d'éducation à la sexualité pour faciliter les échanges entre les parents et les enfants. "C'est encore un tabou. Les adultes aujourd'hui ont du mal à parler de sexualité, surtout en France. On a souvent la crainte aussi, quand on est parent, d'en parler trop tôt explique Samuel Comblez. On se dit mon enfant, il a 6, 7 ans ne n'est peut être pas le bon moment. Je risque peut être moi même de le choquer. Je pense que c'est une erreur. Au contraire, plus on en parle tôt, plus on sera à l'aise pour pouvoir sensibiliser le jeune avant que le problème existe."

Important aussi de déconstruire les clichés véhiculés par la pornographie : domination masculine et violences envers les femmes. Des clichés reproduits par les jeunes, puisqu'ils sont 44% ayant des rapports sexuels a reconnaitre reproduire des pratiques vues dans les pornos.

Selon les associations, il faudrait surtout que les acteurs de l'industrie pornographique fassent de réels efforts pour empêcher les mineurs d'accéder à leurs contenus en ligne. Ce qui est encore loin d'être le cas sur certains sites qui restent accessibles d'un simple clic.