Watch Dogs, nouveau pari d'Ubisoft
Watch Dogs, nouveau pari d'Ubisoft © Ubisoft

Surfant sur des thématiques en vogue comme le piratage informatique, Watch Dogs d'Ubisoft débarque ce mardi avec l'ambition de devenir l'un des jeux vidéo les plus importants du catalogue de l'éditeur français.

Dans la peau d'Aiden Pearce, un hacker, le joueur parcourt Chicago à la recherche des personnes à l'origine du meurtre de sa nièce. Pour progresser, il peut compter sur ses compétences en informatique qui lui permettent de s'infiltrer dans le réseau de la ville, afin de prendre le contrôle des caméras de surveillance ou des feux de signalisation. Il peut aussi espionner les conversations des autres habitants et leur dérober de l'argent, en piratant leur compte bancaire.

Piratage, espionnage : Watch Dogs évoque des sujets dans l'air du temps depuis l'affaire des écoutes de la NSA, bien que le développement du jeu ait débuté en 2009, avant l'éclatement de l'affaire.

Les équipes vedettes d'Ubisoft à la manœuvre

La réalisation de cet opus a demandé des moyens conséquents : cinq des studios d'Ubisoft ont été mobilisés, et les équipes vedettes de Montréal, à l'origine des derniers succès du groupe, ont été mises à contribution.

Le résultat est assez impressionnant. Reportage d'Hélène Chevallier

En plus de la trentaine d'heures nécessaires pour terminer l'aventure, les joueurs pourront aussi retrouver leurs amis sur internet pour des parties en réseau. Sous les traits d'un personnage lambda, il leur faudra alors pirater des données sans se faire repérer.

► ► ► ALLER PLUS LOIN | Le site officiel de WatchDog vous fait peur avec vos propres données

Preuve de l'importance de Watch Dogs au sein de l'offre de l'éditeur français, aux côtés d'Assassin's Creed ou Just Dance, une adaptation pour le cinéma est déjà sur les rails.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.