Un accord inédit a été signé cette semaine entre YouTube, le Centre national du cinéma et la chaine de télévision franco-allemande Arte. Cet accord prévoit le lancement du portail "Savoirs et Cultures" sur YouTube ainsi qu'un plan de formation et d'accompagnement des créateurs de vidéo.

Le portail "Savoirs et Cultures" sur YouTube.
Le portail "Savoirs et Cultures" sur YouTube. © Capture d'écran

Alors qu'il y a désormais 360 chaînes en France qui comptabilisent plus d'un million d'abonnés (60 de plus qu'en 2019), cet accord de partenariat a pour but de permettre aux créateurs de passer un cap dans le développement de leurs chaines YouTube. Vingt-cinq édutubeurs et onze institutions culturelles ont été choisis pour en bénéficier dans une première sélection. 

Les édutubeurs sont ces youtubeurs vulgarisateurs en sciences, experts en littérature et culture générale ou historiens. Ils sont désormais des sources d'informations fréquentes pour les lycéens et collégiens notamment. Selon Youtube, 51% des étudiants interrogés qui utilisent YouTube (âgés de 18 et plus) ont déclaré utiliser la plateforme pour le cadre de leurs devoir ou de leurs études (Étude Oxford Economics). Yvan Monka, par exemple, le prof de maths le plus populaire sur Youtube, vient de franchir la barre du million d'abonnés. 

Un accompagnement pour les créateurs de contenus

Pour aider les youtubeurs et les institutions culturelles à produire et diffuser leurs contenus, le partenariat prévoit aussi un programme de formations, ainsi qu'un fonds d'un million d'euros. Le Centre national du cinéma y participe pour 200.000 euros et Youtube pour 800.000 euros. 

Pour Justine Rsyt, directrice générale de YouTube France, la plateforme de vidéos "souhaitait pouvoir soutenir l'écosystème créatif local, en accompagnant les institutions historiques et les créateurs spécialisés dans l'éducation de manière durable. Cette alliance inédite marque une nouvelle étape dans notre relation avec le secteur de la Culture en France. Nous espérons continuer à l'étendre en 2021.”

Ce qui est particulièrement inédit, c'est l'aide apportée aux grandes institutions culturelles françaises, pour devenir plus performantes dans l'écosystème YouTube, comme le Louvre, l'Opéra national de Paris, le château de Versailles, ou encore la Comédie-Française. Ce sont des établissements qui ont déjà l'habitude de collaborer dans le cadre du programme Google Arts et Culture. 

Une vitrine pour les contenus créatifs

Par ailleurs, Youtube en partenariat avec Arte, réunit toutes ses chaînes de culture et de sciences sous le sigle "Savoirs et Cultures". La plate-forme YouTube.com/learning y met en avant des contenus éducatifs classés par playlists. Sur ce portail, on trouvera une vidéo d'ASMR côtoyer un entretien avec Agnès b sur Monet ou les Chroniques de l'horreur de la chaine It's big et un documentaire d'Arte sur Belmondo. 

Pour Gilles Freissinier, directeur du développement numérique chez Arte, la chaine franco-allemande "considère qu'il y a sur YouTube un vivier de talents, et la chaine connait bien l'écosystème de la plateforme de vidéos". 

Arte dispose déjà par exemple d'une chaine YouTube de vulgarisation scientifique, "Le Vortex", animée par le youtubeur Léo Grasset, professeur de biologie, et remarqué pour ses vidéos. Elle est déjà présente sur la plate-forme à travers 37 chaines différentes, et de nombreuses webproductions.

Comme le dit Julien Neutres, directeur de la création, des territoires et des publics au CNC, "cette initiative contribue à faire émerger le meilleur de la création numérique". Le CNC qui finançait déjà le fonds CNC / Talent pour les youtubeurs passe donc à la vitesse supérieure, en cofinançant des formations et des résidences de création pour les aider à se professionnaliser.  

Thèmes associés