Ils ont passé 50 heures à jouer, à rire, à ne pas beaucoup dormir et à enchaîner les performances pour la bonne cause : réunis à Montpellier pendant trois jours, 40 stars francophones du jeu vidéo ont mobilisé leurs communautés pour la bonne cause. Du jamais vu pour une opération de ce type en France.

La quarantaire de "streamers" a fait exploser le record précédent en le multipliant par deux
La quarantaire de "streamers" a fait exploser le record précédent en le multipliant par deux © Capture d'écran ZEvent

Oubliez les marathons caritatifs à la télévision : les ados et (plus ou moins) jeunes adultes d'aujourd'hui ne la regardent déjà plus. En revanche, si le média a changé, la solidarité reste bien là. C'est ce qu'ont prouvé ce week-end une poignée de "streamers" qui ont fait appel à leurs communautés de fans pour récolter un million d'euros directement remis à Médecins Sans Frontières.

"Streamers" ? Pour faire simple, des joueurs qui ont transformé leurs parties diffusées en ligne un gagne-pain, en y ajoutant leurs commentaires, leur humour, leur personnalité. Des animateurs dont les noms ne vous disent peut-être rien (ZeratoR, Terracid, Trinity, Mister MV, Jiraya, Bestmarmotte...) mais qui sont sans doute les stars de vos enfants ou de vos jeunes collègues de bureau. Et qui peuvent les mobiliser pour la bonne cause.

Des communautés solidaires et mobilisables

"C'est quelque chose qui se fait assez souvent dans le jeu vidéo", explique Alexandre Dachary (alias Alex Dach), co-fondateur avec Adrien Nougaret (alias ZeratoR) de ZEvent. "La plupart de ces animateurs ont des communautés, mine de rien, impliquées, solidaires et surtout assez loyales, qui suivent leur contenu au quotidien. _Ils ont tendance à vouloir faire bouger les choses, les foules et à récolter des sommes assez délirantes, comme on a pu le voir ce week-end._"

L'an passé, ZEvent avait déjà permis de récolter plus de 487.000 euros de dons pour la Croix Rouge (juste après l'ouragan Irma), jusqu'à s'attirer l'attention et les félicitations d'Emmanuel Macron en personne.

Cette année, ils en ont obtenu plus du double (précisément 1.083.646 €). Un succès qui a autant enthousiasmé que surpris les organisateurs : récolter plus un million d'euros avec si peu de moyens (en plus des streamers, trois personnes ont géré toute l'organisation en moins de deux mois), c'était inédit jusqu'ici en France.

"On était très loin d'imaginer que ça monterait jusqu'ici"

"La contrainte de temps était assez hallucinante", raconte Alexandre Dachary. "Il y a une initiative américaine qui ressemble beaucoup à ce que l'on fait, dont on s'est inspirés, qui s'étend sur une semaine complète et qui récolte en moyenne 2 millions d'euros. Ils ont mis trois ans, comme nous, à atteindre le million. Pour un évènement francophone, donc limité à un public qui parle français, c'est du jamais vu. Forcément, ça paraît un peu surréaliste, et on était très loin d'imaginer que ça monterait jusqu'ici."

Médecins Sans Frontières, qui bénéficiera de ce million d'euros, a immédiatement félicité la communauté des joueurs. Elle pourra les utiliser rapidement pour ses actions, car contrairement à un marathon caritatif "classique" comme le Téléthon, on ne parle pas ici de promesses de dons (à concrétiser plus tard) : l'argent récolté pendant les trois jours de ZEvent est allé directement de la poche des généreux spectateurs à un compte de MSF. C'est aussi ça, la magie d'Internet.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.