Star de la National Football League, Colin Kaepernick est devenu une icône des droits civiques en 2016 après avoir refusé de se lever pendant l'hymne américain.

Colin Kaepernick (au centre), quaterback des 49ers de San Francisco
Colin Kaepernick (au centre), quaterback des 49ers de San Francisco © AFP / THEARON W. HENDERSON

Genou à terre, tête basse. L'image semble se répéter depuis quelques jours, à travers le monde. Manifestants, policiers, sportifs reproduisent le même geste, afin de dénoncer les violences policières qui ont couté la vie à George Floyd, un homme noir de 46 ans, le 25 mai à Minneapolis. 

Ex-star de la National Football League

Derrière ce geste, un nom : Colin Kaepernick, footballeur américain, ancienne star des San Francisco 49ers. À l'été 2016, au lieu d'écouter l'hymne américain la main sur le cœur, les yeux tournés vers le drapeau, le quaterback se fait remarquer en posant le genou à terre, afin de manifester sa solidarité avec le mouvement "Black Lives Matter". Le geste rappelle les prières publiques des manifestants pacifiques pour les droits civiques, dans les années 1960.

Colin Kaepernick répète cet acte hautement symbolique avant chaque rencontre, rejoint par certains de ses coéquipiers. "Je ne veux pas me lever pour saluer un drapeau qui opprime les Noirs et les gens de couleur", explique le sportif de 28 ans, né d'un père noir et d'une mère blanche. 

View this post on Instagram

My Brother! United as One! @e_reid35

A post shared by colin kaepernick (@kaepernick7) on

S'il s'attire le soutien de Barack Obama, selon qui le footballeur "exerce l'un de ses droits fondamentaux", Colin Kaepernick s'attire aussi les foudres d'une partie de l'opinion, qui l'accuse d'antipatriotisme. Selon un sondage, il est le joueur le plus détesté de la National Football League (NFL). Le colosse fait la Une du magazine Time. 

En septembre 2017, alors que le mouvement de protestation des sportifs a essaimé dans tous les États-Unis, le président Donald Trump estime que les joueurs qui refusent de se lever pendant l'hymne américain devraient être renvoyés. 

Persona non grata sur les terrains

L'activisme de Colin Kaepernick aura eu raison de sa carrière. À la fin de la saison, il met fin à son contrat avec les San Francisco 49ers. Mais impossible pour lui de retrouver une équipe. Un an plus tard, il attaque la NFL en justice, accusant les clubs de s'être ligués contre lui. Le sportif devient l'ambassadeur d'une campagne de Nike. Mais son avenir sur les terrains, lui, semble définitivement compromis. 

Après la mort de George Floyd, Colin Kaepernick s'est exprimé sur Twitter. "Quand la civilité mène à la mort, la révolte est l'unique réaction logique. Les appels à la paix pleuvront, et quand ce sera le cas, ils tomberont dans l'oreille d'un sourd, car votre violence a généré cette résistance. Nous avons le droit de riposter !"

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.