Âgée de 29 ans, la milieu de terrain est devenue un pilier de l’équipe de France féminine. Dotée d’un palmarès impressionnant, la capitaine des Bleues a dû faire faire preuve d’une grosse force de caractère pour s’imposer parmi les meilleures joueuses du monde.

Amandine Henry lors du match France-Allemagne en février 2019
Amandine Henry lors du match France-Allemagne en février 2019 © Radio France / France Fife

Aujourd’hui, lorsqu’il s’agit de citer les meilleures spécialistes mondiales au milieu de terrain, le nom d’Amandine Henry arrive comme une évidence. Outre ses qualités techniques balle au pied, le mental hors normes de la Nordiste a été le fil conducteur de sa carrière. Cela commence dès l’enfance, près d’Hénin-Beaumont où elle accompagne son père au stade à l’âge de 5 ans

Si sa mère l’incite à s’intéresser à la gymnastique, Amandine Henry préfère largement les crampons aux ballerines. Et ce, même s’il n’y a pas de club féminin et qu’il faut faire sa place parmi les garçons, pas toujours très indulgents à son égard : "Ça forge le caractère de jouer avec les gars. Au début ils ne te prennent pas au sérieux, puis quand tu as fait tes preuves tu as un statut privilégié", déclarait la joueuse à Rue 89 en 2016. 

Une abnégation qui lui ouvre, à 15 ans, les portes du prestigieux centre de Clairefontaine. Elle y effectue sa formation aux côtés des meilleures joueuses et suscite l’intérêt de l’Olympique Lyonnais, son club actuel, qu'elle rejoint dès 2007. 

Un palmarès exceptionnel

Mais assez rapidement, l’ascension d’Amandine Henry est brutalement stoppée par des soucis de santé : un trou dans le cartilage de son genou droit rend l’intervention chirurgicale inéluctable. À l’hiver 2008, elle subit une greffe de cartilage – opération alors inédite pour un sportif de haut niveau – et provoque le scepticisme de son chirurgien quant à la possibilité de recouvrer ses moyens. 

Mais cette grande fan d’Aya Nakamura n’est pas brisée par ce coup du sort dont elle garde toujours les séquelles : "Quand j'arrêterai ma carrière, je pense que j'aurai droit à une petite prothèse", a-t-elle confié au Progrès. 

Après presque un an et demi hors des terrains, elle fait son retour et se construit un palmarès hors normes avec l’OL : onze championnats de France, six coupes de France et cinq Ligue des Champions. Sans oublier un titre de champion des États-Unis avec les Portland Thorns en 2017. 

Leader en club et en sélection

Considérée comme l’une des personnalités les plus influentes du football français selon L’Equipe, Amandine Henry a gagné la confiance de la sélectionneure Corinne Diacre qui en a fait sa capitaine depuis presque deux ans

Après quelques honneurs individuels sur le plan international (elle a été notamment sacrée deuxième meilleure joueuse du dernier Mondial 2015), il ne manque plus qu’une consécration collective. La Coupe du monde en France peut constituer un vrai déclic, d’un point de vue sportif mais aussi plus sociétal : « Je suis consciente que la médiatisation de notre sport est en hausse. C’est une chance unique pour nous. Il y a des pionnières qui se sont battues pour ça. On va essayer de poursuivre ce qu’elles ont entamé. Pour que les petites filles de demain puissent jouer et que ça devienne une norme. »  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.