En remportant "la reine des courses" de quelques millimètres dimanche, Martin Fourcade est devenu le sportif français le plus titré de l'histoire de Jeux Olympiques.

Martin Fourcade a d'abord cru avoir manqué l'or mais, d'une chaussure, la photo finish confirme sa victoire.
Martin Fourcade a d'abord cru avoir manqué l'or mais, d'une chaussure, la photo finish confirme sa victoire. © AFP / JULIEN CROSNIER / DPPI Media

Malgré la pression, malgré une chute, malgré la lourde déception ruminée depuis mercredi et sa fin de course ratée en Individuel, il l'a fait ! Martin Fourcade est devenu dimanche le Français le plus titré de l'histoire des JO lors d'une journée très favorable pour les Bleus avec Pinturault et le relayeurs en ski de fond médaillés de bronze . 

Tout seul pour les JO d'hiver, où il dépasse désormais d'un titre - 4 contre 3 - la légende Jean-Claude Killy, le héros de Grenoble-68. En auguste compagnie pour l'Olympe d'été, aux côtés des escrimeurs Christian D'Oriola et Lucien Gaudin, également quadruple champions olympiques. 

L'aura de Fourcade dépasse désormais largement le cadre de son sport et des disciplines sur neige. Pour ce Pyrénéen, catalan, exilé depuis longtemps dans un Vercors qu'il adore, le voyage en Corée du Sud s'apparente à un sacre qui n'aura toutefois pas été de tout repos. 

Un sacre d'une chaussure

L'épreuve de dimanche, la mass start, que les biathlètes surnomment la reine des courses, a été fidèle aux soubresauts qui accompagnent Fourcade dans chacune de ses sorties depuis une semaine : déception dans le sprint (6e), extase en poursuite (or), désillusion en individuel (5e après deux fautes aux deux derniers tirs alors qu'il était en tête) et enfin jubilation dimanche, pour quelques millimètres. 

Il a fallu en effet avoir recours à la photo-finish pour savoir qui de lui ou de l'Allemand Schempp, remonté à sa hauteur dans une dernière ligne droite d'anthologie, allait priver l'autre de la gloire. Fourcade tapait, rageur, la neige après avoir franchi la ligne effondré au sol, croyant avoir perdu. Mais c'est lui qui finalement ira consoler l'Allemand. 

Clin d'oeil de l'histoire, Fourcade avait perdu le titre olympique de mass start à Sotchi dans les mêmes circonstances il y a quatre ans, pour 3 cm face au Norvégien Svendsen, 3e dimanche. 

Journée bleue

Quatre titres pour Fourcade, et dix médailles en tout pour la France, lors d'une 9e journée de compétition productive. 

Alexis Pinturault et les relayeurs du ski de fond ont également apporté deux récompenses supplémentaires au clan français dimanche. Deux médailles de bronze qui confirment le statut de Pinturault en slalom géant, et celle du relais de ski de fond qui renouvelle l'exploit d'un collectif déjà bronzé à Sotchi en 2014. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.