Le club corse sera certainement pénalisé après le comportement, dimanche, de ses supporters qui ont agressé les joueurs de Lyon avant le match et à la mi-temps

Le match entre Bastia et Lyon a été annulé, dimanche, après l'irruption de supporters bastiais sur le terrain avant la rencontre et à la mi-temps
Le match entre Bastia et Lyon a été annulé, dimanche, après l'irruption de supporters bastiais sur le terrain avant la rencontre et à la mi-temps © AFP / Pascal Pochard-Casabianca

Des supporters de Bastia qui agressent des joueurs de l'OL sur la pelouse, lors de l'échauffement, des incidents à la mi-temps. Des échauffourées durant lesquelles on a même vu des stadiers s'en prendre aux joueurs de Lyon. Le match arrêté et annulé et les joueurs lyonnais confinés deux heures dans le stade Armand-Cesari avant de pouvoir quitter la Corse. La pire image que le football puisse donner.

Une enquête est ouverte pour comprendre ce qui a pu se passer. Une indication est peut-être à chercher dans les déclarations de François Ciccolini, l'ex-entraîneur corse. Après un match Lyon-Bastia, très tendu le 5 novembre, lors de la 12e journée que les bastiais avaient terminé à neuf et des incidents dans le centre-ville de Lyon entre supporters des deux camps, François Ciccolini avait promis aux Lyonnais que cela se réglerait "comme des hommes, comme des Corses" lors du match retour.

"C'est la moindre des choses de condamner de manière très ferme ces événements"

Une enquête en flagrance pour "violences" a été ouverte, a annoncé le procureur de la République Nicolas Bessone, arrivé sur place durant la rencontre. L'enquête a été confiée à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

Pour Pierre-Marie Geronimi, le président du Sporting Club de Bastia, le club porte "la responsabilité de beaucoup de choses et, je le dis : nous prendrons les décisions qui s'imposeront".

Sans attendre, la Ligue de football professionnel (LFP) a condamné dimanche soir avec la plus grande fermeté, les incidents et a demandé au club de "prendre toutes les mesures afin de pouvoir procéder aux interdictions de stade envers les individus responsables de ces agissements".

Un club en difficulté sur le terrain et dans les tribunes

Ces échauffourées risquent de coûter très cher au club en lutte pour le maintien et qui sera dès jeudi visé par l'ouverture d'une procédure disciplinaire. Le Sporting Club de Bastia venait tout juste de pouvoir rouvrir sa tribune est, fermée pour trois journées à la suite de cris racistes proférés contre l'attaquant italien de Nice Mario Balotelli fin janvier. A cette occasion, la commission de discipline de la LFP avait infligé à Bastia le retrait de 1 point avec sursis.

Les explications de Xavier Monferrand

Les Lyonnais en difficulté

La semaine est décidément très agitée pour les Lyonnais. Leurs supporters avaient envahi la pelouse pour se mettre à l'abri de jets de pétards et de projectiles lancés par leurs fan turcs lors quart de finale aller d'Europa League face à Besiktas. Du coup la rencontre avait débuté avec 45 minutes de retard. Bilan : douze supporters lyonnais et turcs interpellés et sept personnes blessées et un match retour jeudi dans un autre stade bouillant, celui de Besiktas.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.