florent manaudou et frédérick bousquet se qualifient pour les demi-finales à barcelone
florent manaudou et frédérick bousquet se qualifient pour les demi-finales à barcelone © reuters

Intraitable sur la scène européenne depuis 2010, l'équipe de France de natation se présente aux 32e championnats d'europe avec beaucoup d'interrogations. La première journée mi-figue mi-raisin ne rassure personne malgré l'or du relais 4x100m nage libre.

La dicton l'arbre qui cache la fôret n'a pas peut-être jamais aussi bien résumé une situation? Car hier si l'équipe de France de natation a décroché une médaille d'or, elle a aussi et surtout confirmé les nombreuses interrogations qui précédaient ces 32e championnats d'europe de natation à Berlin.

Alors certes les Bleus sont restés champions d'europe du 4x100m nage libre. Une médaille d'or qui toutefois cache les difficultés francaises et les premiers mauvais résultats. L'élimination dès les séries du champion olympique Yannick Agnel sur 400m nage libre ou encore la 5e place du relai féminin 4x100m nage libre.

La France se recherche une relève

Les générations se suivent mais ne ressemblenet pas au sein de l'équipe de France de natation. La relève a du mal à prendre la suite des anciennes gloires parties à la retraite (Alain Bernard, Frédéric Bousquet, Amaury Levaux, Camille Muffat). Autre problème, les leaders ne sont pas encore tout à fait prêts à jouer leur rôle de locomotive. Autant d'éléments qui laissent la direction technique nationale sur la réserve, elle qui vise seulement 8 à 12 médailles pour ces 32e championants d'europe.

Aujourd'hui Florent Manaudou sur 50 mètres papillon, Jérémy Stravius et Benjamin Stasiulus sur 100m dos tenteront de ramener les couleurs bleu, blanc, rouge sur les podiums.

Lesprécision de Franck Ballanger dans le journal de 19h00 sur France Inter

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.