pierre ambroisse bosse
pierre ambroisse bosse © Radio France / franck ballanger

Pierre-Ambroise Bosse, "Pierrot" pour les intimes est un cas ! Un garçon différent de tous les autres. Souvent drôle, toujours intelligent et jamais ennuyeux. Une sorte d’anomalie dans l’univers souvent si formaté du sport…

"Je me suis fais pipi dessus " ! C’est avec ces mots que Pierre-Ambroise Bosse a débuté son interview après sa 8ème et dernière place, l’année passée en Zurich en finale du 800 mètres des championnats d’Europe. Le bordelais était arrivé en Suisse avec la meilleure performance européenne de la saison et cette 8ème place était assez incompréhensible. Pierrot n’a pas fait de détour pour nous expliquer son échec : des pensées négatives dix secondes avant le départ, un cœur qui s’accélère, de l’hyperventilation et le sentiment, arrivé à la mi course, qu’il a déjà tout donné . Hier, dans le nid d’oiseau, Pierre Ambroise Bosse a su rester calme avant le coup de feu.

pierre ambroise bosse
pierre ambroise bosse © Radio France / franck ballanger

Même durant la course, il est parvenu à refréner ses ardeurs, celles qui le poussaient, jusque là à attaquer ses 800 mètres comme un sprint, pour se placer devant les autres, quitte à craquer sur la fin. Pour sa 2ème finale mondiale, Bosse, a défaut de se comporter en patron, a fait le boulot ! Un premier tour dans le paquet, une accélération bien senti pour ne pas se laisser décrocher au moment de l’emballage et puis un sprint dans la dernière ligne droite, avec les meilleurs, pour echouer à la 5ème place, à 79 centièmes du vainqueur, le Kenyan David Rudisha, à 33 centièmes du bosnien Amel Tuka et du podium. 7ème à Moscou il y a deux ans, 5ème à Pékin hier après midi, Pierre Ambroise Bosse progresse. A 23 ans, il commence à connaître la chanson.

Il est comment Pierre-Ambroise, Ghani ? - Il est fou… mais c’est un bon môme…

Bruno Gajer, son entraîneur, se confie, au micro de Xavier Monferran, sur sa relation avec son élève. "Pierre-Ambroisse c'est pas un bad boy, c'est un sucre"

Mais si Pierre Ambroise-Bosse n’est pas le seul jeune talentueux en équipe de France, il est sans doute celui qui possède la parole la plus libre. Pierrot ne "filtre" pas. Certain pensent que cela va venir. Toujours est-il qu’il ne filtre pas encore ses propos et que les journalistes espèrent que cela va durer. Parce qu’il est un "bon client", de ceux que qui ont le sens de la formule, de ceux qui vous analysent une course en trois phrases avec en prime un petit sourire malicieux et une formule rigolote à la fin. Pierre Ambroise est aussi brillant sur la piste qu’il est attachant à la ville. Essayez de parler du double finaliste mondial à Ghani Yalouz, le directeur technique national !

► ► ► LIRE | R le maudit

► ► ► LIRE | La légende de Jimmy

► ► ► LIRE | Le nid d'un drôle d'oiseau

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.