Cette nuit, Usain Bolt a tranquillement obtenu sa deuxième médaille d'or à Rio, sur 200m. Une victoire pour son pays, d'où sortent aujourd'hui les meilleurs sprinteurs du monde.

Usain Bolt au terme de son 100m aux JO de Rio
Usain Bolt au terme de son 100m aux JO de Rio © Reuters / Kai Pfaffenbach

Le Français Christophe Lemaitre a eu beau réaliser l'une de ses plus belles performances en obtenant une médaille de bronze, la nuit dernière le champion c'était à nouveau Usain Bolt. Difficile de lutter face à l'incroyable aisance du coureur jamaïcain, qui s'impose presque sans effort visible, offrant à son île et à ses trois millions d'habitants une médaille prévisible.

Il y Bolt bien sûr, mais la Jamaïque est quand même arrivée à Rio avec quelques certitudes. Avant ces Jeux, elle en était à 62 médailles, dont 61 en athlétisme, et une succession impressionnante de records sur le 100m.

La Jamaïque, reine du 100m depuis plus de dix ans
La Jamaïque, reine du 100m depuis plus de dix ans © Radio France / Olivier Bénis

Les raisons ? D'abord la détection dès le plus jeune âge (l'équivalent de l'école primaire en France), mais aussi la formation, notamment celle des entraîneurs, indispensable pour avoir des résultats. Bref, le sprint, c'est la priorité des instances sportives du pays.

Le résultat, c'est que les sélections sont désormais aussi relevées que celles des voisins américains. Et pour la relève, si personne ne possède l'aura d'Usain Bolt, on peut déjà citer côté féminin Ellen Thompson, tout juste 24 ans, qui vient pour ses premiers Jeux de réaliser le doublé 100m/200m.

Des performances extraordinaires mais aussi un souci : le dopage...Trois champions jamaïcains ont été contrôlés positifs en 2013. La Fédération jamaïcaine d'athlétisme a même été sommée par l'IAAF et l'agence mondiale antidopage de faire un peu plus de contrôles. Et ce, même si aucun scandale n'a aujourd'hui, de près ou de loin, entaché la réputation du roi de la piste et de l'athlétisme : Usain Bolt.

Mots-clés :