Coup d'envoi du match France-Pérou ce jeudi à 17h à Ekaterinbourg. L'entraîneur français Didier Deschamps reconnait que son équipe doit mieux faire après des débuts laborieux face à l'Australie (2-1). Objectif : se qualifier pour les huitièmes de finale.

Supporters français et péruviens : tous ensemble, tous ensemble !
Supporters français et péruviens : tous ensemble, tous ensemble ! © Radio France / Béatrice Dugué

En cas de victoire, la France a la possibilité d’assurer sa qualification en huitièmes de finale. Mais le Pérou n’a pas dit son dernier mot. Dans les tribunes, les supporters sont d’ores et déjà battus, par le nombre de Péruviens. 3 000 Français contre 20 000 Péruviens annoncés. Mais ils mettront quand même l'ambiance, c’est promis. 

Les cinq Bretons de Saint Colomban Locminé ont les Bleus chevillés au corps.

Les cinq Bretons de la Saint-Colomban de Locminé
Les cinq Bretons de la Saint-Colomban de Locminé © Radio France / Béatrice Dugué

On ne peut pas les rater avec leur marinière et leur béret. Pour ce deuxième match, ils ont fait un périple inoubliable entre Kazan et Ekaterinbourg. 

Le troisième match se joue à Moscou, et le tarif pour nos Bretons, ce sera 27 heures de train. D’ici là, ils aimeraient que l’équipe de France leur montre un peu plus d’allant. Dixit Jean Pierre Lorgeoux, le secrétaire général du club breton.

Supporters français et péruviens
Supporters français et péruviens © Radio France / Béatrice Dugué

Le groupe des cinq prendra place dans la soirée ici, dans la vertigineuse tribune rajoutée de l’Arena d’Ekaterinbourg. Sans inquiétude manifeste. Avant cela, nos cinq Bretons continueront de prendre la pause et de chanter.

Nikita est russe mais il supporte les Bleus. Maillot de Platini sur le dos et coq sur la joue
Nikita est russe mais il supporte les Bleus. Maillot de Platini sur le dos et coq sur la joue © Radio France / Béatrice Dugué

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.