Dans quelques heures, des millions de Français et de Belges auront les yeux rivés sur leur écran. Ils s'attendent à un beau spectacle sur la pelouse, mais c'est bien dans les gradins que la bataille s'annonce la plus féroce, en toute amitié bien sûr.

Pour une fois durant cette Coupe du Monde, les supporters français ne seront pas en minorité
Pour une fois durant cette Coupe du Monde, les supporters français ne seront pas en minorité © Radio France / Béatrice Dugué

Ce soir, le stade se colore en rouge et bleu. Mais avant le premier coup de sifflet, dans les rues de Saint-Pétersbourg, c'est déjà le début des hostilités... À coup de chiffres, d'abord : 2 000 à 2 500 supporters tricolores sont attendus dans les gradins, plus que les Belges. De bons mots, aussi : on se chambre gentiment, Marseillaise contre Brabançonne (l'hymne belge). 

Dernières retouches maquillage pour Romain et Mustapha. La coupe, ils l'ont déjà !
Dernières retouches maquillage pour Romain et Mustapha. La coupe, ils l'ont déjà ! © Radio France / Béatrice Dugué

Ils sont peu nombreux, mais quand les deux camps se croisent, l'ambiance est électrique et bon enfant. "On s'entend bien avec nos amis belges !", lance un Français, non sans une pointe de condescendance. C'est sous-estimer la répartie de son "ami belge" qui lui rétorque : "On a pris nos billets pour dimanche, toi tu les as pris pour samedi !" De chaque côté, on a bien la finale en ligne de mire.

Les coqs sont déjà en délire
Les coqs sont déjà en délire © Radio France / Béatrice Dugué
Les supporters belges et français ne manquent pas de détermination, ni d'autodérision
Les supporters belges et français ne manquent pas de détermination, ni d'autodérision © Radio France / Béatrice Dugué

Ils ont vachement peur de nous.

Les Bleus rêvent d’une troisième finale de Coupe du monde, les Diables d’une première. Pour les Belges ça ne serait que justice d'ajouter une étoile à leur maillot. Galvanisés par leur face-à-face victorieux avec le Brésil, ex-favori de la compétition, ils sont déterminés à donner une petite leçon à leurs arrogants voisins.

Dans les rues de Saint-Pétersbourg, les supporters français sont bien équipés, drapeaux à gogo, maillot sur le dos
Dans les rues de Saint-Pétersbourg, les supporters français sont bien équipés, drapeaux à gogo, maillot sur le dos © Radio France / Béatrice Dugué

Quant aux Français, ils ont confiance en leur équipe, qui s'est révélée lors des derniers matchs et ils n'hésitent pas à le montrer, arborant les maillots de leurs joueurs stars, de Kanté à Mbappé, en passant par Griezmann. "Ils ont vachement peur de nous", s'enorgueillit un supporter. "On a une ligne d'attaque extraordinaire, on prend peu de buts". Même s'il admet qu'"ils ont une très belle équipe", il en est convaincu : "On va les battre !"

L'ambiance est fraternelle, même si les clichés fusent des deux côtés
L'ambiance est fraternelle, même si les clichés fusent des deux côtés © Radio France / Béatrice Dugué

C'est une rencontre entre deux équipes qui ont beaucoup en commun : la langue, des performances sur le terrain et... Thierry Henry. L'entraineur adjoint de l'équipe belge retrouve le sélectionneur français, Didier Deschamps. Deux champions qui ont soulevé la coupe du monde en 1998

Si proche... Les perdants pourront au moins se consoler avec une coupe en plastique
Si proche... Les perdants pourront au moins se consoler avec une coupe en plastique © Radio France / Béatrice Dugué

Dans les gradins, il y aura aussi des personnalités, à commencer par Emmanuel Macron. Le président de la République sera au rendez-vous, tout comme le roi et la reine des Belges, Philippe et Mathilde. Les joueurs pourront aussi compter sur le soutien de leurs proches et de quelques people, comme Joey Starr, Pamela Anderson ou Patrick Bruel. Et surprise, on attend aussi des Brésiliens, qui risquent même d'être plus nombreux que les Belges et les Français. Battus par les Belges en quarts de finale, ils n'avaient pas prévu de reprendre l'avion si tôt. Un soutien de plus pour les Bleus ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.