Le sélectionneur de l'équipe de France de football revient au micro de Jacques Vendroux sur le second titre de Champion du monde de la France, vingt ans après la première étoile obtenue en 1998, lorsqu'il était capitaine des Bleus.

Mondial 2018, relation avec le public, choc des générations... Didier Deschamps revient sur le sacre des Bleus.
Mondial 2018, relation avec le public, choc des générations... Didier Deschamps revient sur le sacre des Bleus. © AFP / FRANCK FIFE

Didier Deschamps, troisième footballeur au monde sacré champion en tant que joueur et en tant qu'entraîneur, revient sur le deuxième titre des Bleus. Au micro de Jacques Vendroux, le sélectionneur de l'équipe de France a comparé la victoire de 1998 et celle de 2018. 

Une victoire, en 1998, à domicile, où l'émotion était palpable à mesure que les Bleus s'approchaient de la finale, très différente de la compétition en Russie : "Là bas, on était dans notre bulle" se rappelle l'entraîneur, "cette ferveur des Français, on ne l'a réalisée qu'à notre retour à Paris".

"98 a marqué une génération, rappelle Didier Deschamps, et la génération qui a aujourd’hui entre 5 et 25 ans, elle est marquée par 2018. Marquer cette génération-là, c’est très important".

Didier Deschamps qui dit l'importance, pour les supporters, des scènes de liesse collective qui ont lieu pendant les grandes compétitions sportives. Car les joueurs, s'ils n'ont pas "la prétention de régler les problèmes du quotidien", offrent au public, le temps du mondial, des moments de liesse collective.

Le sélectionneur de l'équipe de France s'est également attardé sur la différence de génération entre ses joueurs et la sienne. Sur ce point, il a trouvé une aide précieuse en son fils, qui a le même âge que ses joueurs. Ce qui lui permet de mieux comprendre comment créer le dialogue, quelles sont leurs préoccupations, leurs références...

Cap, maintenant, sur l'Euro 2020 pour peut-être espérer un double titre Champions du monde - Champions d'Europe. Et cela commencera dès l'année prochaine, avec les phases de qualification au printemps 2019.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.