Du tricycle à la roue de Duchamp, petite histoire de l'évolution du vélo depuis 1903.

Quand le vélo avait trois roues

Trois roues et les dimensions adéquates pour voir le monde d'en haut... à la fin du XIXè siècle, faire du vélo revient à prendre de la hauteur et son temps. La firme anglaise The Quadrant, fondée par les frères Lloyd, sort la version moderne et zen du tricyle en 1885."The Quadrant Tricycle", aussi aisé à manier pour un homme que pour une femme (deux femmes même si l'on en croit la publicité) est encore très loin des vélos profilés et ultra légers qui franchiront dans 87 jours la ligne d'arrivée du 100e Tour de France.

The Quadrant Tricycle
The Quadrant Tricycle © Gallica BNF /

Dans les années 30, l'aventure du vélo couché

Inventé par Charles Mochet dans les années 30 le vélo couché a deux roues de 50 cm de diamètre, un centre de gravité bas et un empattement de 146 centimètres ce qui lui donne une très bonne stabilité. Le pédalier est de 12 cm en surélévation du siège ce qui permet de développer plus de puissance.

Mochet, convaincu de la supériorité de son vélo sur les vélos classiques, persuade le coureur Francis Faure de l’utiliser en course (malgré les railleries des autres participants « Alors Francis, déjà fatigué ? ». Le 7 juillet 1933, Faure bat le record de l’heure à vélo en effectuant 45,055 km en une heure.. Le 3 février 1934 une commission de l’UCI (Union Cycliste Internationale) déclara que ce type de vélo n'était pas acceptable pour les courses, et retira son titre du record de l'heure à Francis Faure. Ce vélo fut alors interdit dans les compétitions de l'UCI.Depuis quelques années, il a refait son apparition sur les routes, sans parvenir à s'imposer en compétition.

Cycles Confortas
Cycles Confortas © Radio France / Agence Rol

Deux roues et d'infinies possibilités

Le vélo avec roues flaquettes pour les coiffeurs et sans pignons pour ceux qui ne les supportent pas...En 1934, le duo comique Bach et Laverne - les Chevalier et Laspalès avant l'heure - passe en détail les options du vélo.

Chez l'marchand de vélo :

1913 : avec Marcel Duchamp, la bicyclette se transforme en... roue.

Inspirateur de très nombreux artistes du 20ème siècle, dont le pop art ou le néo-dadaïsme, Marcel Duchamp ne pouvait pas ignorer les évolutions technologiques du début de ce siècle.Et c’est ainsi que la roue de bicyclette est devenue la première œuvre de sa série des « ready-made ». La meilleure définition de ce concept novateur est celle d’André Breton : « Le ready-made est un objet manufacturé promu à la dignité d’objet d’art par le seul choix de l’artiste".

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.