L'élimination de l’équipe de France de l’Euro lundi a des conséquences économiques sur les finances de la Fédération française de football. L’instance, en déficit pour la première fois depuis 20 ans, va perdre plusieurs millions d’euros avec cette sortie prématurée.

L'élimination prématurée de l'équipe de France en 8e de finale de l'Euro plonge un peu plus les finances de la FFF dans le rouge.
L'élimination prématurée de l'équipe de France en 8e de finale de l'Euro plonge un peu plus les finances de la FFF dans le rouge. © Maxppp / Arnaud Journois

La FFF avait révélé le 4 juin dernier lors de son assemblée générale être en déficit pour la première fois depuis 20 ans. Mais désormais, on sait qu'elle va perdre plusieurs millions d’euros avec cette élimination prématurée. 

À l'inverse, elle avait empoché un joli pactole après le sacre mondial des Bleus il y a trois ans en Russie : 32,5 millions d'euros étaient arrivées dans les caisses de la Fédération. Elle touchera logiquement beaucoup moins après l’élimination lundi soir face aux Suisses en huitièmes de finale (3-3, 5 tirs aux buts à 4). Au total, 14,25 millions d’euros qui se décomposent ainsi : 9,25 millions d'euros de participation à l'Euro (c'est la somme touchée par les 24 pays qualifiés), 1,5 millions d'euros pour la victoire contre l'Allemagne, 1,5 millions également pour les deux matches nuls des Bleus  contre la Hongrie et le Portugal (deux fois 750 000 euros) et 2 millions pour la qualification en huitièmes de finale. Cette dotation de l'UEFA sera amputée des primes promises avant la compétition aux joueurs et au staff technique des bleus (sauf s'ils renoncent à ces primes).

Des finances déjà impactées par la crise sanitaire

C’est un coup dur de plus pour la FFF. Ses finances avaient déjà été très impactées par la crise sanitaire et les pertes en billetterie. La Fédération comptait sur sa sélection championne du monde, sa principale vitrine, pour renflouer ses caisses, sachant que 73% des recettes de la FFF proviennent de l'équipe de France et de la coupe de France, loin devant les droits télé et la billetterie.

Avant l’Euro, et en tablant au minimum sur une qualification des Bleus pour les quarts de finale, l’instance prévoyait déjà de perdre 5,7 millions d'euros cette année. Avec l’élimination en huitièmes de finale, les pertes estimées vont donc être plus importantes, de l'ordre de 8,2 millions d'euros (une qualification en quart de finale aurait rapporté, 3,25 millions d'euros). Depuis le mois de mai, un plan social a été lancé à la Fédération française de football. 26 suppressions de postes sont envisagées. L'instance compte aujourd’hui 320 salariés.

Thèmes associés