Les sportifs sont paraît-il superstitieux. Fabrice Santoro, qui commente actuellement Roland Garros pour une chaîne britannique, avoue avoir lui aussi eux quelques petites manies.

Fabrice Santoro
Fabrice Santoro © Getty

Certains préfèrent parler de rituels, plutôt que de superstitions, les sportifs puisent souvent dans leurs habitudes les moyens de garder leur concentration. Ces comportements sont une des rares choses que peut contrôler l’athlète, d’autant que même sa propre performance n’est pas totalement maîtrisable.

Fabrice Santoro raconte qu'il lui est arrivé souvent, les soirs de victoire, de retour dans sa chambre d'hôtel, de laver son polo pour pouvoir le porter à nouveau le lendemain pour le match suivant. Pendant 20 ans il a privilégié la chaise à droite de celle de l'arbitre et la même douche dans le vestiaire....

Un sportif qui n'est pas superstitieux est un menteur

Roger Féderer est obsédé par lechiffre 8. Ainsi, pendant l'échauffement, il sert huit fois. Il a 8 raquettes dans son sac et s'essuie le visage à 8 reprises à la fin de chaque manche.

En 1999, Andre Agassi a joué toute la quinzaine sans sous-vêtement. Il avait oublié son caleçon lors du premier match et comme il a gagné, il a décidé de ne porter que son short pendant tout le tournoi... et il l'a remporté.

Richard Gasquet demande aux ramasseurs de balles de lui donner sa serviette en boule et réclame systématiquement la balle avec laquelle il vient de gagner le point.

Conchita Martinez, avait cette même habitude. Alors qu'elle affrontait la Suisse Patty Schnyder à l'US Open, cette dernière exaspérée par ce "TOC" attrapa la balle et la planqua sous sa jupe, provoquant la colère de l'espagnole... qui remporta tout de même le match.

Un grand classique : le rebond de balle

Juste avant de servir. Pour Serena Williams, c'est cinq fois. Sharapova, deux. Quant à Djokovic, plus c'est long, plus c'est bon : "Mon record, c'était en Coupe Davis en 2007 j'ai fait rebondir la balle 38 ou 39 fois je crois" a-t-il reconnu.

Pour les douches, on a tout et son contraire. Serena Williams utilise toujours la même douche dans les vestiaires alors que Novak Djokovic refuse d'utiliser deux fois de suite la même douche lors d'un tournoi.

Rafaël Nadal, champion toutes catégories

Ça commence systématiquement par une douche froide avant chaque match. Puis, une fois sur le court, il y a les bouteilles d'eau. Toujours deux et toujours soigneusement placées à des endroits très précis. Il boit ensuite dans chacune d'elles avant de les reposer de la même manière et dans la même direction.

Pour rejoindre le fond du cours, il évite soigneusement les lignes (tout comme Maria Sharapova ou Andre Agasi). Avant de servir, il s'essuie plusieurs fois le visage, replace ses cheveux derrière les oreilles (replaçait devrais-je dire, puisque aujourd'hui il les porte courts) et geste suprême : il remet son slip en place ! "C'est parce que j'ai un gros cul», a-t-il déclaré en riant un jour.

Santoro et Elsa

A propos de ses propres superstitions, Fabrice Santoro se souvient d'un épisode malheureux auquel Nagui et la chanteuse Elsa sont bien involontairement associés.

Mai 1993 - Fabrice Santoro est à Paris ou il participe au tournois de Roland Garros. Après un passage rapide dans le tableau masculin, il dispute le double mixte avec Mary Pierce. Ultra stricte, Fabrice Santoro a l'habitude de se coucher très tôt les veille de match. Mais ....

Pour aller + loin

La Bande Originale avec Fabrice Santoro
Tennis et musique : la playlist Roland-Garros de l'Oeil du Tigre
Elsa à Taratata en 1993

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.