"Three lions (it’s coming home)" est la chanson préférée des supporters anglais. Cet hymne officieux a été créé il y a 25 ans, et raconte tous les espoirs déçus des fans depuis le dernier trophée en 1966.

Supporters de l'Angleterre dans les tribunes de Wembley, lors du match contre la Croatie, le 13 juin 2021
Supporters de l'Angleterre dans les tribunes de Wembley, lors du match contre la Croatie, le 13 juin 2021 © Radio France / Frank Augstein

La chanson retentit systématiquement lors des matches de l’Angleterre. En particulier à Wembley, évidemment. Après la victoire historique contre l’Allemagne, en 8e de finale, les fans l’ont entonnée à pleins poumons. Dans le stade mais aussi dans le métro, les pubs… Partout dans le pays. Cette rengaine est inévitable les jours de match. 

Écrite en 1996, cette chanson n’est évidemment pas la première en l’honneur de l’équipe nationale. Ce n’était évidemment pas la première ode à la sélection nationale mais elle détonne par ce qu’elle raconte. "Les précédents chants de supporters disaient tous 'on va gagner, on va gagner', et nous, on savait que ça n’allait pas arriver", s’amuse le comédien David Baddiel qui a écrit les paroles. "J’ai grandi dans les années 70. Je supporte l’Angleterre et depuis toujours, je finis par être déçu à chaque fois. Notre chanson est donc mélancolique, en fait."

Ce que décrit parfaitement ce passage :

"Tout le monde semble connaître le score / Ils ont déjà tout vu / Ils savent juste / Ils sont tellement sûrs / Que l'Angleterre va tout gâcher / Qu'elle va tout foutre en l'air…"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

_"J’ai grandi en regardant jouer l’Angleterre, en fait en les regardant échouer"_, sourit David Baddiel. "C’est ça le cœur de la chanson, cette déception." C’est le chant finalement des supporters du monde entier, ceux qui conservent une foi inébranlable même si leurs favoris ne pas performants. Ceux qui chantent mais au fond d’eux, savent bien que leurs chouchous courent à l’échec. "C’est très Anglais comme approche", dit l’auteur. "À la fois ironique et mélancolique."

L’Angleterre n’a plus rien gagné depuis la Coupe du Monde 1966 : 55 ans sans titre. Mais les supporters continuent d’y croire, malgré les désillusions. Un état d’esprit dans lequel peuvent se retrouver tous les fans d’une équipe.

"C’est une chanson sur les rêves et les sentiments", affirme le compositeur Ian Broudie, leader du groupe The Lightning seeds. "Quand on dit 'It’s coming home [ça revient à la maison]', on parle du football qui revient dans le pays qui l’a inventé. Ce n’est évidemment pas arrogant. C’est un appel, un souhait. Beaucoup de chansons fonctionnent quand vous avez gagné, mais très peu quand vous êtes dans la compétition, inquiet. Quand vous ne savez pas encore si vous allez l’emporter."

Ce mercredi, alors que l’Angleterre va jouer sa demi-finale contre le Danemark, "Three Lions" va se retrouver dans le top 3 de Spotify au Royaume-Uni, c’est certain. On l’entendra à Wembley, une autre certitude. Et si l’Angleterre perd, elle disparaîtra dès demain. Un processus classique ici, bien connu depuis 25 ans maintenant.