À 52 ans, l'ancien coach du XV de France vient d'être largement élu à la tête de la FFR, çà la place du sortant Pierre Camou. Retour sur un parcours mené tête baissé.

Bernard Laporte devient le nouveau patron du rugby français
Bernard Laporte devient le nouveau patron du rugby français © Reuters

On pourrait presque l'ajouter à la liste des surprises des élections de 2016. Car en avril 2015, lorsqu'il a annoncé son intention de prendre la tête de la mêlée française, ils étaient peu à croire en sa candidature. Et pourtant, non seulement il conclut son parcours par une victoire, mais c'est une victoire éclatante : 84,84 % des voix.

Une victoire au terme d'un parcours du combattant à travers la France. Au total, 120 réunions aux six coins de l'Hexagone, pour "rendre le pouvoir aux clubs" selon ses propres mots. Car Bernard Laporte est un homme de terrain, que ce soit comme joueur (il a remporté une Coupe de France en 1991 avec Bègles) ou comme meneur. Jamais nommé à l'international, il a tour à tour entraîné le Stade Français, le RC Toulon, et le XV de France. Entre deux saisons, un passage de deux ans au secrétariat d'État aux Sports, au sein du gouvernement Fillon II.

Bernard Laporte, une carrière de rugbyman
Bernard Laporte, une carrière de rugbyman © Visactu

Désormais Bernard Laporte devra coacher les 1.900 clubs de rugby français, septième fédération sportive française en termes de licenciés (455.747 personnes). L'accueil, en tout cas, est enthousiaste, à l'image de celui de Mourad Boudjellal, son président au RC Toulon.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.