Michel Platini à sa sortie du tribunal de arbitral du sport à Lausanne le 8 décembre
Michel Platini à sa sortie du tribunal de arbitral du sport à Lausanne le 8 décembre © MaxPPP / LAURENT GILLIERON

Le tribunal arbitral du sport maintient la suspension de Michel Platini. Il reste interdit de toute activité liée au football jusqu'au 5 janvier 2016, dans le cadre de l'affaire du versement controversé de 1,8 million d'euros.

Le président de l'UEFA ne pourra donc pas participer au tirage au sort de l'Euro 2016 samedi à Paris.

Cette période de suspension de 90 jours s'achèvera le 5 janvier, soit un mois et demi environ avant l'élection du nouveau président de la Fifa, prévue le 26 février et à laquelle Platini est candidat.

L'instance composée de trois magistrats a tout de même demandé que cette suspension ne soit pas prolongée au delà des 90 jours.

le maintien de la suspension provisoire en cours n'est pas susceptible de causer un dommage irréparable à Michel Platini pour le moment, a estimé le tribunal arbitral.

La levée de la suspension demandée par l'ancien international français ne lui aurait apporté aucunegarantie que sa candidature à la présidence de la Fifa soit validée avant le 5 janvier, date avant laquelle la Fédération internationale s'est engagée à rendre un jugement sur le fond.

"Michel Platini reste confiant sur le fond de l'affaire et sur la solidité de son dossier", déclare son avocat Thibaud d'Alès. Il sait qu'il sera ultimement innocenté.

Cette suspension gèle la candidature de Platini à la présidence de la Fifa. Il a été suspendu le 8 octobre par la justice interne de la Fifa, qui lui reproche d'avoir reçu 1,8 million d'euros en 2011 de la part de Joseph Blatter, président aujourd'hui démissionnaire de la Fifa et également suspendu, pour un travail de conseiller achevé en 2002.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.