Les anneaux olympiques
Les anneaux olympiques © Reuters

Le président du Comité Français du Sport International, Bernard Lapasset, a remis, ce matin, son rapport sur "la faisabilité et l'opportunité" d'organiser les Jeux Olympiques 2024 à Paris. Pour lui, la ville "peut concevoir un projet olympique ".

Les infrastructures existent déjà

Le Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines a été construit pour les JO de 2012
Le Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines a été construit pour les JO de 2012 © Radio France / Xavier Monferran

L'atout numéro un de la candidature de Paris, souligné dans ce rapport ? Les infrastructures. Pour les transports, Paris est au niveau, avec ses deux aéroports, ses nombreuses gares, et son métro. Et pour les équipements sportifs, idem. Paris dispose, déjà, d'un stade olympique (le Stade de France), de salles neuves ou rénovées (l'Arena 92, Bercy ou Roland-Garros), et d'un vélodrome.

Les précisions de Xavier Monferran

Un investissement raisonnable

Organiser les Jeux Olympiques 2024 à Paris coûterait... 6,2 milliards d'euros. Certes, ça représente un gros investissement mais c'est beaucoup moins, par exemple, que Londres, en 2012, et ses 11 milliards d'euros dépensés. Pour Paris 2024, il faudrait construire une piscine, un village olympique, et un centre pour les médias. Mais, bonne nouvelle, le Comité International Olympique (CIO) contribue à hauteur de près de 2 milliards. Sans compter que les Jeux, ça rapporte. Trois ans après, les retombées économiques pour Londres sont estimées à 14 milliards d'euros.

Les Français sont pour

D'après un sondage CSA, 73% des Français sont favorables à une candidature de Paris pour les Jeux de 2024. En Île-de-France, 76% des habitants sont pour. Un véritable plébiscite. Même la Maire de Paris, Anne Hidalgo, pas emballée au début, est maintenant convaincue. Elle soumettra la candidature de sa ville au Conseil de Paris, en avril.

Guy Drut, ancien ministre des sports et membre du CIO, appelle cette candidature de ses vœux, en exclusivité pour Radio France

Et cette fois-ci sera peut-être la bonne pour Bernard Lapasset, Président du Comité Français du Sport International.

Le gros défaut de nos candidatures antérieures, c'est qu'on n'était jamais uni sur un projet.

Paris a vraiment sa chance

Les échecs de Paris 2008, et Paris 2012, sont encore dans toutes les têtes.

Mais, cette fois, pour le Président du CIO, Thomas Bach, Paris a une bonne chance

Tony Estanguet, ancien champion olympique de canoë, et membre du CIO, pense aussi que Paris a les moyens d’y arriver

Paris a jusqu’au mois de septembre pour déposer sa candidature auprès du CIO. Rome (Italie), Boston (Etats-Unis), et une ville allemande (Berlin ou Hambourg) sont aussi candidats à la candidature. La ville hôte des JO 2024 sera choisie à Lima, à l’été 2017.

JO : les candidatures françaises depuis 1900
JO : les candidatures françaises depuis 1900 © Radio France / Idé
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.