Le Britannique Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a subi un contrôle antidopage positif, lors de sa victoire dans le Tour d'Espagne en septembre. Il affirme avoir voulu soigner son asthme, mais les dosages sont bien supérieurs à ceux autorisés.

Chris Froome sur le podium après avoir remporté le Tour d'Espagne en 2017
Chris Froome sur le podium après avoir remporté le Tour d'Espagne en 2017 © Reuters / Susana Vera

Floyd Landis a trop bu

En 2006, l'Américain Floyd Landis a inventé une hyperthyroïdie, une douleur à la hanche et une soirée trop arrosée à la bière et au whisky à la veille d'une étape pour justifier son contrôle positif à la testostérone. Depuis, il a reconnu s'être dopé. 

Alberto Contador et son steak asthmatique

Alberto Contador
Alberto Contador © Reuters / Benoit Tessier

En 2010, Alberto Contador est suspendu par l'Union cycliste internationale. Une faible dose de clenbutérol (générique de la Ventoline) avait été retrouvée dans son sang. Il affirme avoir été victime d'une intoxication alimentaire, due à une viande avariée qui aurait contenu du clenbutérol. Une excuse qui, bien sûr, s'est révélée fausse.

Tyler Hamilton et son frère jumeau... mort

Sur le Tour d'Espagne 2004, un sang autre que le sien est retrouvé dans son échantillon. Il est donc soupçonné de transfusion sanguine, mais il évoque alors un  frère jumeau, mort avant la naissance, et dont le sang se serait mêlé au sien. Puis en 2013, il sort un livre témoignage : La Course secrète. Coéquipier de Lance Armstrong, il raconte comment les coureurs de l'US Postal se dopaient dans les chambres d'hôtel, et se livraient à des transfusions.

Les tests étaient très faciles à contourner. On pouvait se doper en étant sûr à 99  % de ne pas se faire prendre. (...) Même branchés au meilleur détecteur de mensonges du monde, nous aurions réussi le test.

Frank Vandenbroucke et son chien asmathique

Le belge Franck VANDENBROUCKEau tour d'Espagne en 1999
Le belge Franck VANDENBROUCKEau tour d'Espagne en 1999 © Reuters / Gustau Nacarino

En 2002, la police découvre au domicile du Belge des stocks d'EPO, de morphine et de clenbutérol. Son excuse : son chien est asthmatique. La justice belge l'inculpe pour détentions de produits illégaux. En 2009, après plusieurs dépressions et tentatives de suicide, Frank Vandenbroucke meurt d'une embolie pulmonaire.

Raimondas Rumsas et sa belle-mère

En 2002, le Lituanien Raimondas Rumsas termine troisième du Tour de France. Sa femme est arrêtée avec une voiture chargée de produits dopants à l'entrée du tunnel du Mont-Blanc.

Je n'ai jamais rien pris, ces médicaments sont pour ma belle-mère, a juré Raimondas Rumsas.

En 2006, il a été condamné à quatre mois de prison.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.