Il y a un an, le célèbre joueur NBA Kobe Bryant disparaissait dans un tragique accident d’hélicoptère qui a également coûté la vie à sa fille de 13 ans, Gianna, et à sept autres personnes. Un an après, sa mémoire est consciencieusement entretenue aux États-Unis, surtout en Californie.

L'une des 321 fresques à l'effigie de Kobe Bryant aux Etats-Unis
L'une des 321 fresques à l'effigie de Kobe Bryant aux Etats-Unis © Maxppp / Jim Ruynen

C'était le 26 janvier 2020, Kobe Bryant avait  41 ans, et sa fille de 13 ans, et sept autres personnes, disparaissaient dans cet accident d’hélicoptère. Un an après, l'émotion reste vive aux États-Unis chez les fans du célèbre basketteur américain même s'ils ne peuvent pas lui rendre hommage comme ils le voudraient en raison de la pandémie de coronavirus. Confinement oblige, ils ne peuvent plus se rassembler en masse en se recueillant autour du Staples Center de Los Angeles, comme ils le firent plusieurs jours après sa disparition. 

321 fresques murales à son effigie aux États-Unis

Les hommages rendus depuis un an à "Black Mamba" se mesurent surtout aujourd'hui au fleurissement de fresques murales un peu partout aux  États-Unis et dans le monde. Un site internet a même été spécialement créé pour les recenser: Kobemural.com. 

321 fresques à l'effigie de l'ancien basketteur existent aujourd'hui aux États-Unis dont 246 en Californie du sud. 113 autres sont recensées dans plus de 30 pays. Il y en a trois en France : à Grenoble, Mulhouse et dans le 20e arrondissement de Paris. 

A Los Angeles, tous les lundis depuis un an, un groupe de joggers a pris l'habitude de courir symboliquement dans la périphérie du Staples Center, sur 8,24 miles (13, 2 km). Pourquoi 8,24 miles ? Parce que 8 et 24 correspondent aux deux numéros de maillot portés durant sa carrière par Kobe Bryant.

Rudy Gobert, pivot des Utah Jazz : "J'ai toujours du mal à y croire"

L'émotion est palpable aussi en NBA. Rudy Gobert, le pivot français des Utah Jazz admet encore aujourd'hui, en exclusivité pour France Inter, qu'il a "du mal à accepter que Kobe Bryant ne soit plus là. J'ai toujours du mal à y croire. Il avait tout qui allait bien, il avait fait une carrière incroyable, il avait une super vie, des supers enfants. On sentait qu'il s'épanouissait en tant que père, en tant que business man et du jour au lendemain, il n'est plus là. C'est toujours dur à accepter, dur à réaliser"

Des fans de Kobe Bryant se recueillent aux Philippines
Des fans de Kobe Bryant se recueillent aux Philippines © Maxppp / Rolex Dela Pena

À l'échelle de la NBA justement, Kobe Bryant va être intronisé au Hall of fame en mai prochain, en présence de ses trois autres filles et de sa veuve Vanessa. Le Hall of Fame que l’on peut traduire par "Temple de la renommée" est une tradition du sport américain. Il rassemble les plus grands champions vivants ou non, ceux qui ont marqué l'histoire. La place de Kobe Bryant au  Hall of fame était d'ailleurs réservée bien avant sa tragique disparition. 

Kobe Bryant sera salué par... Donald Trump

Le basketteur sera aussi salué cette année par... Donald Trump. Juste avant de lâcher ses fonctions, Trump a fait valider un grand projet  : celui de créer un parc statuaire nommé Garden of America Heroes (national garden) qui inclut plusieurs grands noms des Etats-Unis dont celui de Kobe Bryant. Ce décret du 3 juillet 2020 a une description irrévocable. "Des héros qui méritent l’honneur, la reconnaissance et un hommage durable à cause des batailles qu’ils ont gagnées, des idées qu’ils ont défendues, des maladies qu’ils ont soignées, des vies qu’ils ont sauvées, des sommets qu’ils ont atteints et de l’espoir qu’ils nous ont transmis à tous – car, si nous sommes unis comme un peuple américain confiant en Dieu, il n’y a pas de défi qui ne puisse être surmonté ni de rêve qui soit hors de notre portée". Kobe Bryant entre dans cette description après avoir atteint les sommets de la NBA, inspirant plusieurs générations de joueurs et de fans.