Dans un entretien au journal l'Équipe, Nathalie Boy de la Tour a annoncé qu'elle ne briguera pas de deuxième mandat. Elle explique ses raisons et épingle les acteurs du football français.

Nathalie Boy de la Tour ne briguera pas de deuxième mandat.
Nathalie Boy de la Tour ne briguera pas de deuxième mandat. © AFP / Franck Fife

C'est officiel : la présidente de la Ligue de football professionnel ne se présentera pas pour un deuxième mandat. Quatre mois après l'arrêt critiqué des championnats de France, Nathalie Boy de la Tour a annoncé sa décision dans un entretien au journal L'Équipe... tout en critiquant sévèrement les acteurs du football français.

Nathalie Boy de la Tour dit avoir pris sa décision bien avant la crise du Covid-19, et bien avant les critiques dont ont fait l'objet les instances du football français au moment de l'arrêt des championnats : "C'est un choix mûrement réfléchi. J'avais pris la décision de ne pas me représenter en début d'année et s'il n'y avait pas eu le Covid-19, je l'aurais communiquée plus tôt", confie-t-elle au quotidien sportif.

"Le management autoritaire, c'est fini"

La première femme élue présidente de l'institution, l'une des seules en Europe à diriger une ligue de football, en veut particulièrement aux dirigeants du football français : "Les codes doivent changer. Le management autoritaire ou paternaliste, c'est fini." Elle déplore aussi les critiques dont elle a été victime en tant que femme sur les réseaux sociaux : "Diriez-vous d'un homme que le costume est trop grand pour lui ? Bien sûr que non. Les codes doivent changer."

Sur la décision du Premier ministre de ne pas reprendre la Ligue 1, contrairement aux autres grands championnats européens, elle reste convaincue que c'était le meilleur choix : "Je n'ai pas entendu beaucoup de voix à l'époque s'élever contre. C'est facile de refaire l'histoire après."

Pour une nouvelle gouvernance du football français

La dirigeante milite, enfin, pour une nouvelle gouvernance du football français. Le partage des responsabilités entre Président de la ligue et directeur général est selon elle trop flou, et mérite d'être simplifié. Nathalie Boy de la Tour avait été élue à la tête de la Ligue en novembre 2016, après la démission de Frédéric Thiriez. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.