En s'imposant dans les World Series de baseball, les Cubs de Chicago ont mis fin à plus d'un siècle sans titre pour leur équipe !

Wrigley Field, Chicago
Wrigley Field, Chicago © Reuters

La victoire des Bleus en 1998 avait rassemblé près d'un million de personnes sur les Champs Elysées.
La victoire d'autres bleus, outre atlantique, a fait descendre vendredi dernier près de cinq millions de personnes dans les rues de Chicago.
En l'occurrence, il n'est pas question de football, mais de baseball - et de la finale de la Major League. Et cette victoire-là, cela faisait 108 ans que les supporters des Cubs de Chicago l'attendaient.

Les "perdants magnifiques"

Tout avait très bien commencé. Dans la première décennie du XXe siècle, le club de Chicago remporte trois fois d'affilée la National League et deux fois la World Series, en 1907 et 1908. Puis, jusqu'au milieu des années 1940, les Cubs atteignent régulièrement les phases finales des World Series, sans toutefois les remporter, ce qui leur vaut ce surnom de "Lovable Losers" ("perdants magnifiques"). Puis arrive cette fameuse World Series de 1945...

Ticket d'un match des World Series de 1945
Ticket d'un match des World Series de 1945 © AFP

Avant d'aller plus loin la World Series, qu'est-ce que c'est ? C'est au baseball ce que les play-offs sont au basket... Autrement dit, c'est la série finale de la Major League de baseball. Elle a lieu en octobre, après la saison régulière et oppose les champions de la National League et de la Ligue américaine. Actuellement, la série se dispute au meilleur de sept rencontres, la première équipe avec quatre victoires décrochant le titre.
► Pour en savoir plus sur ce sport, écoutez L'oeil du tigre, l'émission sportive de France Inter consacrée au baseball

En 1945, les World Series opposent les Cubs de Chicago aux Tigers de Détroit. Le quatrième match a lieu à Chicago. Les Cubs ont remporté les trois premiers. S'ils gagnent ce match, ils sont champions.

Le stade de Wrigley Field est plein à craquer, lorsqu'arrive Billy Sianis, propriétaire bien connu de la chaîne de restaurant Billy Goat Tavern,avec sa chèvre domestiquée. L'odeur de la chèvre incommodant les autres spectateurs, Siannis est prié de quitter le stade. Furieux, il s'exécute, mais, tel Jacques de Molay maudissant Philippe Le Bel, il prononce ces mots définitifs :

Them Cubs, they ain't gonna win no more (Ces Cubs, ils ne gagneront plus jamais).

Ceci marque le début de la malédiction de Billy Goat puisque les Cubs perdent le match puis les trois suivants.

Et depuis cette funeste année, le club n'a plus jamais atteint les phases finales... jusqu'à 2016.

Robert Zemeckis l'avait (presque) prédit !

En 1989, dans le deuxième volet de leurs aventures spatiotemporelles, Marty et Doc atterrissent en octobre 2015. Marty y apprend que les Cubs viennent de remporter la World Series 2015 sur une équipe de Miami. Le scénario de Retour vers le futur II avait vu juste... À un an près !

Retour vers le passé

Les Cubs enfin victorieux

Face aux Indians de Cleveland, dans un ultime match indécis jusqu'au bout, les Cubs ont donc remporté, 108 ans après leur dernier titre, les World Series par quatre victoires à trois, après avoir été menés trois victoires à une.

Pour célébrer leurs "héros", plus de cinq millions de supporters du club se sont retrouvés dans les rues de Chicago. ce qui représente l'un des plus grands rassemblements humains de l'Histoire de l'Humanité.

THE supporter

Bill Murray, originaire de Chicago et fan absolu des Cubs n'a pas hésité à demander au maire de sa ville de fermer les écoles pendant trois jours pour célébrer l’événement.

►►► POUR ALLER + LOIN | Le Give Me Five de Joy Raffin

►►► ECOUTEZ AUSSI | L'oeil du tigre de Philippe Collin, pour avoir l’écho chic, décalé et populaire de cet exceptionnel terrain de jeu qu’est le sport (en général)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.