I Will Survive, la chanson incontournable pour évoquer la victoire de 1998, a fait des petits. Les stars de l'équipe de France ont désormais leurs chansons bien à eux. Un privilège qui traduit l'admiration des supporters, et surtout, une belle façon de célébrer les victoires.

Des supporters pendant le match France - Belgique
Des supporters pendant le match France - Belgique © Maxppp / Julien Mattia

À chaque match, son héros... et sa chanson. Quand il s'agit de louer les qualités de leurs chouchous du ballon rond, les supporters ne manquent pas de créativité. Il y a les mélodies inventées de toute pièce, mais de plus en plus, les musiques sont détournées. Les classiques de la chanson y passent les uns après les autres, au fil des buts et des passes décisives. 

Le premier à entrer dans la discographie des Bleus, à l'occasion de cette Coupe du Monde, c'est Kylian Mbappé. Après son but dans les filets péruviens, l'attaquant se glisse entre les cordes des guitares des Gipsy Kings. "Volare" devient "Mbappe", surnommé "le patron","le maître", rien que ça. Pendant les huitièmes de finale, les supporters se sont à nouveau époumonés sur cet hymne au joueur d'à peine 19 ans, après son doublé contre l'Argentine.

Lui ne s'attendait peut-être pas à tant d'honneurs : Benjamin Pavard... Vous connaissez ? C'est un peu le lapin qui sort du chapeau de ce Mondial. Avec sa "frappe de bâtard" contre l'Argentine, le défenseur est entré dans les annales. Un but inattendu qui a immédiatement inspiré les supporters qui s'étaient réunis dans un bar parisien. Les paroles n'ont pas tardé à se répandre.

Dernière trouvaille en date, la chanson en l'honneur de Samuel Umtiti. Dans les rues et les cafés, elle a résonné bien fort après son but face à la Belgique, en demi-finale. C'est bien lui qui nous a entraînés "au bout de la nuit", comme l'ont fait Les Démons de Minuit du groupe Images. Car c'est bien la frappe du défenseur qui nous permet de rêver à une seconde étoile sur le maillot bleu.

Quant au discret N'Golo Kanté, "il est petit, il est gentil" et il est déjà sur les Champs Elysées, dans une adaptation du texte de Joe Dassin. Le milieu de terrain est considéré comme un des leaders de l'Equipe de France. 1,69 mètre d'humilité et d'énergie, "le gars sûr" court beaucoup et vite... "Quand il part, balle au pied, impossible de l'arrêter", c'est ce qui force l'admiration des supporters apprentis chanteurs.  

Espérons que N'Golo Kanté y soit sur les Champs Élysées, avec ses coéquipiers, pour transformer l'avenue parisienne en karaoké géant. Il vous reste deux jours pour apprendre les paroles.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.