le football français frappé par la crise, selon frédéric thiriez
le football français frappé par la crise, selon frédéric thiriez © reuters

L'UEFA publie les chiffres du fair play financier adopté il y a trois ans. Objectif: assainir les comptes de clubs aux dettes parfois impressionnantes. Les clubs ne devront pas dépenser plus que ce qu'ils génèrent sous peine de sanctions.

Pour l'heure, l'UEFA tolère encore un déficit, jusqu'à 45 millions d'euros sur les trois dernières saisons. Fin 2015, ce seuil passera à 30 millions d'euros mais à terme, c'est le strict équilibre des comptes qui est exigé avec des recettes équivalent avec des investissements parfois pharaoniques pour combler l'écart.

Plus question de compter seulement sur un richissime propriétaire comme, par exemple, à Manchester city ou au PSG. Afin d'être dans les clous, le PSG, propriété qatarienne, a conclu un contrat d'image avec l'office du tourisme du Qatar jusqu'à 200 millions d'euros par an.

Pour l'UEFA, le fair-play financier défend un principe de bonne gestion pour éviter des faillites. L'UEFA assure qu'elle aura le courage de sanctionner : suspension de primes voire exclusion temporaire des compétitions européennes. Cela a déjà été le cas pour le Rapid Bucarest ou Malaga.

Les dépenses du PSG et de Monaco
Les dépenses du PSG et de Monaco © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.