Plus de 102 millions de téléspectateurs aux États-Unis ont regardé dimanche le 54eme Super Bowl, remporté par Kansas City contre San Francisco. La finale du championnat de football américain a été marquée par le spectacle de Jennifer Lopez et Shakira à la mi-temps.

Shakira et Jennifer Lopez sur scène lors de la mi-temps du 54 ème Super Bowl le 2 février 2020
Shakira et Jennifer Lopez sur scène lors de la mi-temps du 54 ème Super Bowl le 2 février 2020 © AFP / KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

102 millions de téléspectateurs aux Etats-Unis ont regardé le Super Bowl dimanche, grand-messe du football américain qui vu les Kansas Warriors battre les 49ers de San Francisco. Le Super Bowl c'est "the place to be" pour les annonceurs qui versent des millions de dollars pour placer leur spot de publicité lors du match. 

Pole dance et twerking au programme 2020

Chaque année, parmi les rituels, les millions de téléspectateurs ont droit à un show grandiose et à un concert de stars sur scène pendant la mi-temps. Cette édition 2020 était l'occasion pour deux artistes latinas de premier plan, Jennifer Lopez et Shakira, de faire le show.

Jennifer Lopez, habillée à minima d'un justaucorps à paillettes argenté, puis d'un body en cuir très minimaliste s'est déhanchée pendant de longues minutes et a grimpé sur une barre de pole dance. Quant à Shakira, elle a beaucoup twerké (dansé de manière très sensuelle en bougeant ses hanches) elle aussi, dans une tenue dorée.

Jennifer Lopez a fait monter sur scène sa fille de 9 ans, Emme, et un groupe d'adolescentes âgées d'une dizaine d'années a également chanté.

► REGARDER | Le spectacle de la mi-temps du Super Bowl 2020

Et le débat a été lancé, comme dans USA Today, avec une question : "Oui ou non, le spectacle était-il dégradant pour les femmes montrées comme des objets ?" 

Un spectacle qui ne montre pas le pouvoir des femmes

Les jours précédant le match, les performances de Jennifer Lopez et Shakira avaient été annoncées par l'organisation et par la presse comme des shows voulant montrer le pouvoir des femmes. 

Mais au final, même si les prouesses sportives et artistiques des deux femmes ont été saluées par de nombreux twittos, certains n'ont pas trouvé le spectacle très "féministe". Un journaliste du National Review écrit : 

"Les femmes ont été montrées comme des objets, faisant étalage de leur attrait sexuel juste pour exciter"

Fan de football américain, la journaliste du Miami Herald Julie K.Brown, qui a révélé le scandale Jeffrey Epstein et son réseau pédophile, a twitté :

"Je n'ai pas été choquée par le spectacle... Mais je pense juste qu'il est temps que l'on montre le talent d'une femme sans la montrer comme un objet" :

Certaines voix de MeToo défendent les chanteuses

Les réactions négatives au spectacle sont montrées du doigt comme étant des réactions conservatrices. L'actrice Alyssa Milano, qui est à l'initiative de #MeToo, a retweeté de nombreux commentaires défendant les prestations de Jennifer Lopez et Shakira, preuve que le débat est bel et bien lancé : 

"Puis-je recevoir autant de réactions outrées au sujet du manque d'eau potable qu'au sujet du spectacle du Super Bowl ?" 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.