Belgique, Angleterre, Pays-Bas... à 94 jours de l'arrivée du 100e Tour - à Paris ! - allons voir là-bas si le Tour y était. Depuis 1947, le Tour a visité 9 pays et 2 principautés.

1954, Amsterdam

Dans les années 50, le Tour prend une dimension internationale. De nombreuses incursions dans les pays voisins permettent d'attirer les meilleurs coureurs, et surtout leurs sponsors. Mais c'est en 1954 qu'un nouveau pas est franchi avec l'attribution du départ à Amsterdam. Aucun Hollandais ne figurait encore au palmarès de la course. Mais l'équipe des Pays-Bas va réussir un exploit sur les 216 kilomètres séparant Amsterdam d'Anvers en portant l'un des siens, Wout Wagtmans, en tête du classement général. Il conservera le maillot jaune pendant 3 jours. En 1968 Jan Janssen deviendra le premier vainqueur néerlandais du Tour, le seul jusqu'à maintenant.

### 1958, Bruxelles Cette année là, le départ a lieu au coeur d'une grande nation cycliste, la Belgique, dont les coureurs ont déjà remporté 12 Tours. Et Bruxelles qui accueille aussi l'Exposition Universelle est une ville qui a l'habitude du Tour puisqu'elle a été 4 autres fois ville-départ d'une étape (2 fois en circuit contre-la-montre) et 9 fois ville-arrivée. ### 1964, Andorre Principauté frontalière, enchâssée entre la France et l'Espagne, Andorre a plusieurs fois vu passer le Tour. Deux arrivées au sommet d'Arcalis à 2240 mètres d'altitude, une autre au sommet de Pal (1870m) et pour Andorre-la-Vieille, un départ d'étape (1997) et une arrivée et un départ en 1964. On ne trouve certes pas d'Andorran dans les palmarès, mais les cols des alentours ont servi de décor aux exploits des plus grands grimpeurs de l'histoire du cyclisme. ### 1973, Pays-Bas Les Pays-Bas sont l'autre pays du fromage, mais aussi l'autre pays de la bicyclette. Le Tour s'y invite souvent, même en l'absence de frontière commune. De toute façon en Hollande comme en Belgique, les organisateurs sont assurés de rencontrer le succès populaire. Et donc, même si deux coureurs hollandais seulement (Jan Janssen en 1968 et Joop Zoetemelk en 1980) se sont imposés à Paris, le pays ne compte pas moins de 8 villes étapes. Le départ de la course a été donné à l'étranger pour la première fois à Amsterdam en 1954, mais aussi à Hertogenbosch, Leiden et Scheveringen près de la capitale La Haye en 1973.
Le Tour part des Pays-Bas, 1973
Le Tour part des Pays-Bas, 1973 © Radio France / L'Equipe
### 2007, Londres La Manche a longtemps constitué un obstacle naturel insurmontable pour le Tour, sa caravane et son peloton. Une incursion en 1974 pour une boucle autour de Plymouth n'avait pas convaincu les organisateurs, en raison notamment d'une logistique trop pesante. Mais en 1994, l'inauguration du Tunnel sous la Manche ouvre la voie à l'exploration de l'île où 2 étapes seront disputées cette année-là. En 2007, Londres connait la consécration (et un immense succès populaire) avec l'organisation du prologue, puis le départ de la première étape.
Le Tour de France dans les rues de Londres
Le Tour de France dans les rues de Londres © Roger Tutusaus / Roger Tutusaus
### 2012, des supporters du monde entier Le Tour a emprunté au cours de son histoire récente (depuis 1947) les routes de 9 pays (Angleterre, Allemagne, Hollande, Belgique, Italie, Suisse, Irlande, Luxembourg et Espagne) et 2 principautés (Andorre et Monaco). Mais le Tour attire aussi les étrangers en été. Les Hollandais se sont spécialisés dans l'investissement - plusieurs jours à l'avance - de la montée de l'Alpe d'Huez en camping car. Le célèbre "Diablo" qui accompagne à pied les coureurs au sommet des cols est allemand. On ne connait pas le nombre de nationalités représentées sur les bords des routes, mais on évalue à 20% d'un total de 12 à 15 millions le nombre de spectateurs étrangers. Freddy Mercury a été l'un des plus fameux britanniques à s'intéresser au vélo, mais ses compatriotes sont nombreux à traverser la Manche chaque année.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.