Le XV de France de rugby s'est offert ce vendredi un beau bain de foule au Salon de l'Agriculture, entre deux matchs du Tournoi des VI Nations. Objectif : faire la promotion des produits agricoles, en vue de la Coupe du monde 2023, en France.

Bain de foule au Salon de l'Agriculture pour le XV de France
Bain de foule au Salon de l'Agriculture pour le XV de France © Radio France / Fanny Lechevestrier

Les joueurs du XV de France dans les allées du Salon de l'agriculture, la scène est plutôt insolite. C'est au milieu des veaux, des vaches et autres animaux de la ferme que l'on retrouve donc les nouvelles stars de l'équipe de France de rugby, les Bleus tombeurs du Pays de Galles il y a une semaine. Le capitaine Charles Ollivon, Arthur Vincent ou encore Grégory Alldritt, tous se prêtent de bonne grâce au jeu des autographes. On peut même voir le pilier Mohammed Haouas et le 3e ligne Cameron Woki aller au plus près des animaux, le regard attendri, profitant de chaque instant de cette sortie inhabituelle qui sert de lancement à toute une série d'initiatives pour mettre en avant l'agriculture française via la Coupe du monde de rugby, organisée en France, en 2023.

"L'agriculture et le rugby, des liens historiques", souligne Bernard Laporte

Les Bleus et Bleues qui jouent les grands promoteurs des produits agricoles français ? Rien de plus logique pour le président de la Fédération française de rugby Bernard Laporte, tant les liens sont historiques entre les deux. "Quand vous allez voir les joueurs, d'où viennent-ils? De Auch, de Lannemezan... d'endroits où le monde agricole est fort! La relation entre le rugby et le monde agricole a toujours existé. C'est vrai qu'aujourd'hui, les joueurs professionnels sont moins dans le monde agricole mais ils ont des descendances, que ce soit des parents, des grands-parents, à commencer par moi", explique le natif de l'Aveyron. Et on pense ainsi à l'ancien international Yannick Jauzion, ingénieur agronome, dont les parents étaient éleveurs de brebis. Dans la génération actuelle, il y a aussi Antoine Dupont dont le grand frère est agriculteur. Mais celle qui incarne le mieux ces liens, c'est certainement Jessy Trémoulière. 

Le 3e ligne Cameron Woki attendri par les brebis du Salon de l'Agriculture
Le 3e ligne Cameron Woki attendri par les brebis du Salon de l'Agriculture © Radio France / Fanny Lechevestrier

Je trouve cela dommage que l'on dénigre ce milieu. Je veux être leur porte-parole - Jessy Trémoulière

L'internationale française Jessy Trémoulière, élue meilleure joueuse du monde en 2018, est aussi agricultrice dans la ferme familiale, en Auvergne, près de Brioude, à la tête de 48 vaches laitières. Alors forcément, l'arrière prend son rôle d'ambassadrice très à cœur. "J'ai toujours baigné dans l'agriculture, je conduisais le tracteur à l'âge de 9 ans, j'allais traire les vaches avec mes parents", explique-t-elle, comme pour justifier sa détermination. "Je trouve cela dommage que l'on dénigre ce milieu. On a de bons produits en France, pourquoi aller chercher ailleurs? Voilà, je veux être le porte-parole de tout cela, leur faire goûter nos produits." Et elle promet de s'investir dans les différents projets lancés dans le cadre de la Coupe du monde de rugby 2023, en France. 

Parmi les initiatives, citons des marchés du rugby qui seront présents autour des 9 stades qui accueilleront le Mondial pour la vente de produits locaux. Plus original, France 2023 s'apprête aussi à vendre en même temps que des billets pour les matchs, des visites dans les fermes françaises : là, ce sont les supporters étrangers qui sont visés avec cette statistique en tête : durant une Coupe du monde, le fan de rugby étranger passe en moyenne 14 jours dans le pays organisateur de l'événement. 

Le capitaine du XV de France Charles Ollivon, fin observateur des vaches du Salon de l'Agriculture
Le capitaine du XV de France Charles Ollivon, fin observateur des vaches du Salon de l'Agriculture © Radio France / Fanny Lechevestrier
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.