Les droits de diffusion TV pour la Ligue 1 vont dépasser le milliard d'euros par an pour la période 2020-2024. Une première pour le football français. La chaîne BeIN Sports et le groupe espagnol MediaPro raflent la mise. Canal+ se retrouve sans rien.

Les droits TV de la Ligue 1 dépassent le milliard d'euros pour la période 2020-2024.
Les droits TV de la Ligue 1 dépassent le milliard d'euros pour la période 2020-2024. © AFP / Pascal Pavani

C'est la fin d'une ère et le début d'une nouvelle. Pour la première fois depuis 1984, Canal+ ne diffusera plus les matchs de la Ligue 1. La chaîne cryptée est la grande perdante des droits TV attribués pour la période 2020-2024. Des droits qui dépassent le milliard d'euros, 1,153 milliards très exactement. C'est une première en France. La chaîne BeIN Sports et le groupe audiovisuel espagnol MediaPro vont se partager l'ensemble des lots. 

Quels lots pour quelles chaînes ?

Aujourd'hui, la majorité des matchs se concentre le samedi soir.

  • Un match le vendredi soir à 21h (Canal+)
  • Un match le samedi à 17h (Canal+) et le multiplex de 5 matchs à 20h (BeIN Sports)
  • Un match le dimanche à 15h (BeIN Sports), un match à 17h (BeIN Sports) et l'affiche du soir à 21h (Canal+)

Mais à partir de 2020, la répartition des matchs entre le vendredi, samedi et dimanche va changer. La majorité des rencontres se déroulera le dimanche.

  • Un match le vendredi soir à 21h (MediaPro)
  • Un match le samedi à 17h (MediaPro) et un match à 21h (BeIN Sports)
  • Un match le dimanche à 13h (MediaPro), un multiplex de 4 matchs à 15h (MediaPro), un match à 17h (BeIN Sports) et l'affiche à 21h (MediaPro)

La Ligue 1 se rapproche de l'Allemagne

Cette nouvelle répartition des droits TV "va permettre à la France de combler son retard par rapport aux autres pays européens", constate Pierre Rondeau, économiste du sport. Aujourd'hui, la Ligue 1 est cinquième de la hiérarchie des championnats les mieux dotés. Elle va passer troisième à partir de 2020, juste derrière l'Allemagne. "C'est historique, et c'est une très bonne chose pour le football français. La Ligue 1 retrouve une image de marque. Mais déjà en 2014, pour l'attribution des droits TV 2016-2020, la Ligue 1 aurait dû se rapprocher du milliard, se souvient Pierre Rondeau. BeIN Sports avait mis 900 millions d'euros sur la table, ce qui mettait Canal+ hors-jeu. François Hollande était alors intervenu pour que Canal+ reste dans la bataille et conserve des matchs. Voilà pourquoi les droits TV ne s'élevaient qu'à 765 millions d'euros. "

Qui est MediaPro ?

Le groupe audiovisuel basé à Barcelone a été créé en 1994. Récemment acheté, en février, par le Chinois Orient Hontai Capital, c'est le diffuseur historique de la "Liga", le championnat espagnol. Mais Pierre Rondeau note qu'il n'a, hormis ça, "aucun autre droit de diffusion". MediaPro va vivre avec la Ligue 1 sa première expérience à l'étranger, après avoir échoué en Italie. Le groupe avait acheté les droits en début  d'année pour un peu plus d'un milliard d'euros sur la période 2018-2021. Mais le contrat a été annulé, faute de garanties financières.

Un modèle économique qui interpelle

Son arrivée en Ligue 1 rappelle de près celle de BeIN Sports lors de derniers droits attribués. Mais Pierre Rondeau note malgré tout une différence. "BeIN Sports s'est implanté grâce à la Ligue 1 en France, mais a réussi à remporter d'autres appels d'offres : la Serie A italienne, la Bundesliga allemande, la NBA et j'en passe." Alors, que diffusera MediaPro, lors de sa création en France, hormis la Ligue 1 ? "C'est l'interrogation. Peut-être qu'elle ne sera qu'une chaîne disponible le week-end, les jours de matchs."

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.