Le club de football des Girondins de Bordeaux et celui de rugby du Racing 92 permettent à des jeunes en grande précarité de découvrir et de se former aux métiers de la vigne avec des contrats à la clef. C’est l’opération "Drop dans les champs" initiée dans la région bordelaise par l'association Ovale Citoyen.

: Des jeunes de l'association Ovale citoyen formés aux métiers de la vigne
: Des jeunes de l'association Ovale citoyen formés aux métiers de la vigne © Ovale citoyen

Le terrain de jeu d’Ovale Citoyen, d'habitude, ce sont les stades de rugby et de football où, via le sport, l’association pratique la réinsertion sociale de jeunes en difficulté et de réfugiés. Avec le confinement, l’activité est bien sûr devenue impossible, alors, l’association s’investit autrement avec des distributions alimentaires et du soutien scolaire notamment mais aussi par son opération "Drop dans les Champs". L’initiative consiste à proposer les services de ces personnes en grande précarité aux agriculteurs et viticulteurs en mal de main d’œuvre, avec l'autorisation de la préfecture d'Aquitaine et le soutien du monde du sport professionnel. 

50 jeunes réfugiés ou issus des quartiers défavorisés formés dans un grand cru classé

Le rugby avec effectivement le Racing 92, et son président Jacky Lorenzetti pleinement investi dans l'opération "Drop des Champs". Ce sont ses vignes du Château de Pédesclaux, à Pauillac, qui ont accueilli  et formé ce mardi plus de 50 personnes, des jeunes issus des quartiers et des réfugiés statutaires sur un domaine géré par sa fille Manon Lorenzetti qui voit entre le rugby et le travail de la vigne de nombreuses valeurs communes : "Notamment en terme de patience. Ce n'est pas tous les ans que l'on gagne un Brennus ou un titre en rugby...et la vigne, c'est pareil, elle demande uniquement de la patience. La vigne où il y a également de la solidarité, un travail d'équipe. Former ces personnes, on a donc trouvé que c'était vraiment une belle initiative. Si par la suite, cela les aide à s'insérer dans le milieu professionnel plus facilement, c'est l'occasion de le faire pour nous", avec au cours de la première journée de découverte des vignes l'apprentissage de l'épamprage, encadré par deux formateurs et des salariés du vignoble. 

"j'ai une fille qui est déjà très bien intégrée, vraiment une fille super"

Et l'initiative plaît dans les vignes de la région Aquitaine. Plusieurs viticulteurs se sont déjà renseignés : Laure de Lambert Compeyrot, viticultrice dans le Sauternes, a même déjà fait signer son tout premier contrat de saisonnière à une réfugiée, après avoir eu durant une journée quatre candidats envoyés par Ovale Citoyen : "trois d'entre eux se sont tout de suite rendus compte que ce n'était pas fait pour eux mais la quatrième est à fond, elle est avec mon équipe, déjà très bien intégrée, elle est vraiment super cette fille" décrit-elle, avant d'expliquer la difficulté de trouver de la main d'oeuvre qui a envie de travailler dans les vignes, d'avoir déjà cherché en vain par plusieurs biais. Mais là, elle en est sûre, "ce n'est que le début d'une aventure. Je ne veux pas faire les bisounours, ce n'est pas du tout mon style mais de fait, je pense que le rugby a ce côté solidarité, engagement, volonté, effort et même un peu de souffrance parfois mais avec le plaisir au bout, un peu comme pour le travail de la vigne et qui fait que les choses avancent et se font.

Et à écouter l’enthousiasme de Laure, la jeune femme ne sera pas la dernière à trouver du travail dans les vignes, grâce à l’association Ovale Citoyen et la mobilisation du monde du sport. Laure de Lambert Compeyrot a bien initié le bouche-à-oreille pour faire découvrir l'opération aux vignobles alentours.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.