Les Parisiens s'en souviennent pour 2012, tout est une question de lobbying. Les délégations de Madrid, Tokyo et Istanbul n'ont pas dérogé à la règle et mené une grande campagne depuis deux ans pour convaincre qu'elles sauront organiser les Olympiades de 2020.

Le grand oral se joue en 45 minutes devant les membres du Comité international olympique. Les maires des villes, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan et le couple princier espagnol, ont fait le déplacement pour convaincre le CIO alors que le scrutin s'annonce serré.

Caroline Vicq raconte les débuts de la cérémonie à Buenos Aires

Madrid s'est fait remarquer par les membres du CIO alors que la capitale espagnole entame sa troisième candidature après deux échecs. Mais le pays a du revoir un peu son projet à la baisse avec la crise. Tokyo subit plutôt une crise environnementale, contrainte de convaincre le jury que la qualité de son air restera saine malgré les problèmes de la centrale nucléaire de Fukushima au nord de la capitale. Enfin Istanbul espère jouer la même carte que Rio pour les Jeux de 2016 : confier la tenue des JO a un pays peu habitué à organiser de grandes compétitions internationales.
Madrid, Tokyo et Istanbul espèrent organiser les JO 2020
Madrid, Tokyo et Istanbul espèrent organiser les JO 2020 © Radio France / Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.