Michel Platini lors de son arrivée à la FIFA à Zurich
Michel Platini lors de son arrivée à la FIFA à Zurich © Walter Bieri/AP/SIPA

L'ex président de l'UEFA contestera ce vendredi devant le Tribunal Arbitral du Sport sa suspension de six ans par la Fifa.

Aujourd'hui c'est le début du match, un nouveau match, une finale, et on est tous sur la même ligne. Je suis optimiste, on va gagner.

Michel Platini s'est voulu confiant lors de son arrivée au Tribunal arbitral du Spor à Lausanne ce vendredi matin vers 7h30. L'ancien N.10 des Bleus est entendu depuis 8 heures par le TAS. Il vient contester sa suspension de six ans, prononcée par la FIFA, après que l'ex N°10 des Bleus ait été reconnu coupable d'avoir touché illégalement, en 2011, la somme 1,8 millions d'euros par Sepp Blatter alors président de la FIFA. Platini rejette cette accusation.

C'est son dernier recours possible, une sorte de quitte ou double. Soit le TAS confirme plus ou moins la suspension et Michel Platini ne pourra plus exercer la moindre fonction liée au football, soit Platini est blanchi de toutes accusations par le TAS et dans ces conditions il pourra redevenir Président de l'UEFA.

Yves Wehrly, avocat de Michel Platini, est confiant interrogé par Jacques Vendroux

Nous craignons que la FIFA veuille compliquer le débat en créant des écrans de fumée

Pour être blanchi de toute accusation de malversations financières, Platini va devoir convaincre les juges composant le Tribunal Arbitral du Sport. Ils seront trois : l'un a été choisi par Platini, l'autre par la Fifa, et tous deux ont désigné un président.

Les explications de Jean Pierre Karaquillo, directeur du centre de droit et d'économie du Sport

Leurs noms des deux "juges" ont fuité dans la presse : le Suédois Jan Paulsson pour Platini et le Suisse Bernard Hanotiau pour la Fifa. Les deux hommes sont des références du droit international.

L'audience a débuté à 8 heures et pourrait très bien durer une bonne partie de la journée

Mathieu Reeb, le secrétaire général du TAS a expliqué qu'il s'agissait de la dernière phase d'instruction du dossier.

Les experts et témoins convoqués vont répondre aux questions qu'on leur posera et dans l'après-midi nous aurons les plaidoiries des avocats. Nous aurons besoin d'une journée complète d'audience et je ne m'attends pas à ce qu'une décision soit prise aujourd'hui.

Parmi les témoins cités par le camp Platini, il y a Jacques Lambert, président du comité d'organisation de l'Euro-2016 et autrefois directeur de celui du Mondial-98. Joseph Blatter, ancien président de la FIFA, lui-même mis en cause dans cette affaire, témoignera à la demande de la Fédération Internationale.

Platini est déjà passé devant le TAS, qui lui avait refusé en décembre la levée de sa suspension alors provisoire. Mais cette fois, le TAS examinera le fond du dossier. Le verdict sera connu au plus tôt la semaine prochaine mais en tout cas bien avant le début de l'Euro prévu le 10 juin prochain.

Après le TAS, la dernière étape possible sera un recours au Tribunal fédéral suisse, qui ne sera pas un recours sur le fond, mais seulement sur les questions de droit.

Infographie Platini devant le TAS
Infographie Platini devant le TAS © Visactu
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.